bienvenue-chez-daniella.blog4ever.com

bienvenue-chez-daniella.blog4ever.com

SANS DOMICILE FIXE

SANS DOMICILE FIXE

 

1.jpg

 

Bonjour à vous toutes et tous et aux Personnes qui non pas de blog

 

Là nous sommes en 2019 MOIS DE MAI  rien n'a changé. vous vous rendez compte j'avais déjà fait un reportage quand j'avais commencé mon blog en 2013 et j'ai voulu revoir ou en était la situation des ses gens et malheureusement c'est pire. Je le pense que tous on le droit au respect car nous tous, cela peut arriver. Pensez si. 

Amitiés Danielle

 

Dans ma jeunesse on appelait cela des clochards.  Aujourd’hui SDF. Oui à notre époque des gens qui vivent dans la rue ne sont plus des marginaux. Aujourd’hui tout le monde surtout dans les milieux défavorisés on peut se retrouver à la rue, même ayant un travail.

 

Ou sont les belles promesses de nos politiques qui pendant leur campagne électoral présentent un programme pour se faire élire et ne le respecte pas. J’ai bien entendu de notre président de la république lors de sa campagne qu’il n’y aurait plus personne dans la rue dans les deux premières années de son mandat. J’ai honte pour ces hommes qui sont à l’abri de tout, de promettent alors qui savent qui ne feront rien.

 

Pour aider les banquiers on a trouvé des milliards d’euros, et qui à l’heure actuelle spécule de plus belle sans que cela pose problème alors que la misère est de plus en plus grande dans notre pays.

 

On nous a parlé mille fois plus de la grippe mexicaine et gaspillé de l’argent public alors qu’il y a plus de morts dans la rue hiver ou été.

 

Avec tout cet argent n’aurions pas pu construire des structures pour aider nos citoyens. Je ne sais pas si vous avez regardé ce reportage sur la télévision, où un huissier de justice vient se présenter à un domicile pour une expulsion, et que ce père de famille sort avec un révolver sur la tempe et menace de se foutre en l’air, un père qui n’a jamais demandé un centime et qui se bat pour faire vivre ses enfants, scène qui m’a glacé quand j’ai vu ces images. Pas belle notre société en 2011. 

Je voudrais remercier toutes les associations qui se battent pour aider nos citoyens en leur donnant repas chaud, de leur trouver un endroit pour dormir. A quand une société humaniste ou le monde sera moins égoïste, une société de partage ou chaque individu aura sa place et  aura droit à un travail.

 Surtout n’oublié pas que cette situation peut nous arriver à tous. Là nous sommes au commencement 2012 et c'est toujours de même. Là nous sommes en 2019 rein à changer 

 


 

 

Ce SDF et son chien ne s'attendaient pas à ça. Un jeune parisien dans les rues de Florence ose aider un SDF, son geste attire et émeut les passants, intrigués par ce profil et cette voix qui va plus que vous étonner en effet on ne s'attend pas à ça...

Son geste met sur le devant de la scène (c'est le cas de le dire ;) ) l'exclusion sociale des sans abris, et l'ignorance devenue habitude de ceux qui les fréquentent c'est-à-dire tout le monde.

Alors comme ce jeune contre-ténor, à notre niveau, aidons ceux qui sont dans le besoin, ceci ne devrait pas être une volonté personnelle mais une réaction naturelle.

Bravo à Prone (le jeune chanteur) 

 

Sauter à la recherche

Pour l'Insee, les personnes sans domicile fixe en France peuvent être des sans-abri, mais également des résidents en habitations de fortune, en hébergements collectifs, en hôtel, en CADA ou hébergés dans un logement associatif à titre temporaire1. Plus de 2 000 sans abris décèdent chaque année en France, en moyenne à l'âge de 49 ans.

Près de 200 000 personnes sont sans abri en France en 2019. 

 

SDF : le refuge de la dernière chance | Reportage choc

 

Un hiver, trouver un coin pour dormir est une véritable question de survie pour les SDF. Comme Alain, de nombreux sans-abris, parfois salariés, logent dans le plus grand refuge de France. Avec son armée de volontaires, l'établissement accueille 500 SDF et offre à chacun d'entre eux un lit et un repas chaud.
C’est le plus grand centre d’accueil pour SDF de France. La mie de pain, une association qui existe depuis plus d’un siècle dans le 13ème arrondissement de Paris. En période de grand froid, ils sont près de 600 sans-abris à passer par ce refuge, le dernier rempart avant la rue. Un repas chaud et un lit pour dormir et un peu de réconfort pour tous ces accidentés de la vie. Nous suivrons le quotidien de plusieurs sans-abris et de ceux qui y travaillent. Une immersion dans un univers rude mais éclairé par de la chaleur humaine.

 

SDF : enquête sur ceux qui ont tout perdu - Reportage

 

On les croise partout, dans la rue, dans le métro, dans les gares. Ils sont plusieurs dizaines de milliers en France, mais aucune statistique précise n'a réussi à les recenser. Ce sont des SDF, des "Sans Domicile Fixe". Nous avons suivi quatre de ces SDF pendant plus d'un an. Marcelline a 52 ans. Patrice, son compagnon, est de 20 ans son cadet. Depuis un an, il survivent sur le trottoir de l'avenue Daumesnil, à Paris, dans le quartier de la Bastille. Marcelline avait un travail, secrétaire médicale dans un cabinet de radiologie. A 45 ans, Christian, lui aussi, a tout perdu. Pour ne pas mourir de froid, de faim et de solitude, il n'a trouvé qu'un seul moyen : il marche. La galère de la rue est peut-être plus difficile encore quand on est une femme seule. A 28 ans, Linda vit dans la rue depuis 10 ans. Un père trop autoritaire et c'est la fuite en avant. Vous avez peut-être croisé des SDF, mais savez vous comment en sont-ils arrivés là ? Les caméras de "Zone Interdite" vous racontent leur descente aux enfers et leurs efforts pour tenter de "s'en sortir", retrouver un travail et un toit pour revivre, enfin, "comme tout le monde ». Auteur : Vincent Daudey - Olivia Delpau - Miriam Aklil. 

 

Résultat de recherche d'images pour "structure pour sdf" 

 

Les SDF à Paris ont une structure par âge assez différente du reste de la population parisienne, avec par exemple beaucoup moins de personnes âgées de plus de 60 ans.

  • 22 % des hommes SDF à Paris ont entre 16 et 30,5 ans.
  • 57 % des hommes ont entre 31 et 51 ans.
  • 19 % des hommes ont entre 51 et 64 ans.
  • 2 % des hommes ont 65 ans et plus.
  • 48 % des femmes SDF à Paris ont entre 18 et 30 ans.
  • 45 % des femmes ont entre 31 et 50 ans.
  • 6 % des femmes ont entre 51 et 64 ans.
  • 1 % des femmes ont 65 ans et plus.
  • 38 % des sans domiciles sont des femmes.
  • 48 % des sans domiciles de 18 à 29 ans sont des femmes.
  • 17 % des SDF de Paris sont des femmes contre 83 % d'hommes.
  • 1 femme SDF sur 3 à Paris est accompagnée d'enfants, avec ou sans conjoint.
  • 57 % des SDF sont célibataires.
  • 8 % sont mariés.
  • Plus de 1 SDF sur 3 divorcé ou est veuf.

Proportion de femmes SDF

Situation matrimoniale des SDF

 

Travailleurs et à la rue les SDF invisibles

 

En France, pour près de 8,6 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, peu de choses suffisent pour se retrouver à la rue. A Toulouse, Pascal, 40 ans, dort depuis six mois dans sa voiture. Ce travailleur intérimaire sur les chantiers se débrouille pour faire bonne figure devant son employeur. Frédéric, 46 ans, ancien cadre dans la restauration, est à la rue depuis un mois. A Paris, la Bapsa, une unité de police spécialisée dans l'aide aux SDF, explore des endroits où vivent des sans-abri. Face à ces nouvelles détresses, différentes formes de solidarité se mettent en place.

 

3.png 

 

Situation professionnelle

  • 28 % des hommes SDF ont déclaré avoir eu, avant la rue, une profession itinérante, les conduisant à se déplacer de ville en ville durant des années (ouvriers bâtiment, routiers, déménageurs, mariniers, représentants commerce, restauration, spectacle).
  • Environ 25 % des hommes SDF déclarent travailler, soit en CDD, intérim ou CES ou autre petit boulot. 17 % des concernés sont en CDI.
  • 1 SDF homme sur 5 ne peut préciser le métier de son père, soit qu'il ne l'ait pas connu, soit que les liens avec lui aient été rompus très tôt.
  • Pour les 4 SDF hommes restants, 49 % ont un père ouvrier. Les moins de 34 ans ont plus souvent que leurs aînés un père artisan ou commerçant.

Catégories socio-professionnelles des parents de SDF

Paris

Selon l'ethnologue-psychanalyste Patrick Declerck (2002), il y a à Paris un noyau dur de 10 000 à 15 000 personnes qui vivent habituellement et de manière continue dans la rue (les clochards fortement désocialisés). Au-delà de cette population stable, on trouve un groupe plus instable ou moins durable et deux fois plus grand (20 000 à 30 000)14.

La moitié des personnes sans-abris en France vivent dans la région Île de France.

Morbidité

Les principales pathologies des sans-abri sont liées à la malnutrition et notamment aux carences en vitamine C et en calcium : anémie, hémorragies, troubles neurologiques ou cardio-vasculaires, fractures. Le manque de suivi médical empêche la prévention de maladies bien traitées comme le diabète ou l'hypertension. À ceci s'ajoute une forte consommation d'alcool et de tabac, entraînant des maladies cardiovasculaires, des cancers ORL et des cirrho

En 2014

, le collectif Les Morts de la rue annonce avoir recensé au moins 454 SDF morts en 2013 en France 

Selon les mêmes données, plus de 90 % sont des hommes ; quinze enfants (moyenne d'âge 4 ans) sont également décédés, 9 de causes accidentelles, 4 en conséquence de maladies résultant de grossesses non suivies, 1 d'une infection non soignée ; la moyenne d'âge des adultes décédés était de 53,4 ans en Île-de-France, 48,4 ans pour les autres régions métropolitaines ; le durée du séjour en rue, lorsqu'il était connu, était en moyenne de 10 ans.

 En 2018

, 566 personnes sans domicile ont été recensées mortes dans la rue en France. Un chiffre en augmentation par rapport aux années précédentes. Le nombre réel de victimes se situerait autour de 3 000. 

Travailleurs pauvres

Les sans-abri ne sont pas nécessairement chômeurs, certains travaillent (parfois même pour la Mairie de Paris en tant que fonctionnaires titulaires). Selon l'étude de l'Insee de 2004 :

  • trois sans-abri sur dix ont un emploi, en général précaire (contrat à durée déterminée, intérim) ; ce sont le coût du logement (en progression importante depuis 1995) et l'insuffisance des logements sociaux à prix très modérés qui les maintiennent à la rue ;
  • quatre sans-abri sur dix sont inscrits à l'Agence nationale pour l'emploi.

L'ONU

 considère en 2019 la France « coupable de violations du droit au logement ». Pour la rapporteure spéciale de l’ONU sur le droit au logement : « La France est bien placée pour parvenir à remplir ses obligations en matière de droits de l’homme. C’est un pays riche, le sans-abrisme et le nombre de morts sans-abris ne sont pas acceptables, vu les ressources disponibles » 

  • Les dispositifs d'aide aux Sans-abris
  • Le numéro d'urgence 115 et le SAMU social
  • Les centres d'hébergement d'urgence (CHU)
  • Les centres d'hébergement et de réinsertion sociale (CHRS)
  • Les maisons-relais ou pensions de famille
  • L'intermédiation locative (dispositif « Louez solidaire » ou « Solibail »)

 

Dans l'Allier, il vit dans un taudis, son village se mobilise

 

France 3 Auvergne-Rhône-Alpes

Ajoutée le 19 janv. 2018

S'abonner 30 k

A Domérat (Allier), un homme de 53 ans vit dans un logement insalubre qui menace à tout moment de s'effondrer. Expulsé de son logement à Lyon, il pensait trouver refuge dans le village. Il vivait sans se plaindre jusqu'à ce que des amis et voisins lui viennent en aide, dans un élan de solidarité.
Reportage : Stéphanie Vinot, Julien Lanchas

4.jpg

 

 

 

 



22/05/2019
16 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 124 autres membres