PAIMPOL - bienvenue-chez-daniella.blog4ever.com

bienvenue-chez-daniella.blog4ever.com

bienvenue-chez-daniella.blog4ever.com

PAIMPOL

 

 

 

 

image001livreauto.gif
 

 

Bonjour à vous toutes et tous et aux Personnes qui non pas de blog

Je le pense que cet article sur la Bretagne vous fera plaisir. Bonne fin de semaine et profitez qui fasse beau temps ou pas. Se sera la rentrée pour tous et la belle saison d'automne qu' arrive

Danielle

 

 

 1.jpg

 

 

 Paimpol


 Paimpol est une commune française côtière située dans le département des Côtes-d'Armor en région Bretagne. Construite autour de ses bassins, Paimpol est l'un des principaux ports de pêche et de plaisance donnant sur la Manche.

L'actuelle commune de Paimpol résulte de la fusion, le 26 novembre 1960, des communes de Paimpol, Plounez et Kérity.

Paimpol appartient au pays historique du Goëlo.

Les habitants de Paimpol sont les Paimpolaises et Paimpolais

Langue bretonne

La charte Ya d'ar brezhoneg a été votée par le Conseil municipal le 29 septembre 2008.

À la rentrée 2017, 37 élèves étaient scolarisés à Diwan et dans les classes bilingues (soit 7,8 % des enfants de la commune inscrits dans le primaire).

  

Routes

Outre l'ancienne route nationale D 786 de Saint-Malo à Morlaix, Paimpol est desservie par trois départementales de moyenne importance :

la D 7, qui commence à Paimpol, mène vers Saint-Brieuc en passant par Lanvollon (elle devient la D 6 vers Lanvollon) ;

la D 15, qui se confond avec l'ancienne voie romaine sur la commune de Paimpol, rejoint au sud la N12 au niveau de Louargat en passant par Pontrieux.

Trains

La gare de Paimpol est le terminus nord de la ligne Paris Brest venant de Guingamp, qui est empruntée tant par les TER Bretagne que par La Vapeur du Trieux.

Aéroports

 

 

 

2.jpg

 

L'aéroport de Lannion est à 36 km, celui de Saint-Brieuc à 37 km et celui de Morlaix à 82 km. L'aéroport de Saint-Malo (119 km à l'est) est aussi fréquenté, et celui de Caen (à 267 km) pour certaines destinations britanniques. D'autres aéroports sont présents dans la région.

Transport maritime

3.jpg

Géologie

 

La région de Paimpol montre que la Bretagne était autrefois une terre de volcans. À la pointe de Guilben, des roches sombres s'avancent dans la mer. Ce sont ici des pillow lavas (laves en coussins) qui témoignent d'un volcanisme sous-marin très ancien (640 millions d'années). Les spilites qui constituent la masse des pillows renferment des blocs de cornaline rouge. Un peu au nord, la butte de Kerroc'h offre une vue imprenable sur la baie. La tour qui la surmonte a été construite en partie en rhyolite rouge violacé : une lave récupérée un peu plus bas sur le rivage. En contrebas de la tour, en effet, on trouve les traces d'un autre volcanisme paimpolais (de 550 à 530 millions d'années celui-là). Ici, la roche renferme des fiammes formées à la suite d'une nuée ardente. De l'autre côté de Paimpol, au sud vers Sainte-Barbe, se trouvent les volcanites de Plouézec (environ 470 millions d'années).

 

 

Personnalités liées à la commune

  • Théodore Botrel (1868-1925) auteur de la chanson La Paimpolaise
  • Georges Brassens (1921-1981), séjournait souvent à Lézardrieux et fréquentait Paimpol. Son portrait, réalisé et offert à Paimpol en 1982 par Alain Le Nost, est visible à la mairie.
  • François Chappé (1947-2007), historien, auteur d'une thèse sur Paimpol L'Épopée islandaise, 1880-1914, Paimpol, la République et la Mer.
  • Jean Kerlévéo (1910-2000) né à Pommerit-Jaudy, prêtre, prélat de Sa Sainteté et historien de Paimpol.
  • Gabriel Koenigs (1858-1931) mathématicien, professeur à la Sorbonne, séjournait fréquemment à Kérity.
  • Jean-Marie Leissen, (1856-1942) commissaire de la marine, défenseur des pêcheurs d'Islande.
  • Albert Mathiez (1874-1932), historien, professeur à la Sorbonne, séjournait fréquemment à Paimpol.
  • Max Querrien, ancien maire et maire honoraire de Paimpol.
  • Robert Le Lionnais (1909-2002), capitaine des sapeurs pompiers (1948-1974), mécanicien, acrobate, cofondateur du premier service de lutte contre l'incendie en 1925 et trente six années passées au conseil municipal, désormais le centre de secours porte le nom de "caserne Capitaine-Robert-Le-Lionnais".

     


UNE VILLE MAGNIFIQUE 

 

 

 


TRAIN A VAPEUR DE PAIMPOL A PONTRIEUX ET RETOUR

 

 

 

 4.jpg

Heureusement, il y a encore des braves pour faire rouler nos trains à vapeur.

- Locomotive à vapeur "Pacific" de 1922.

 

 


Vol en montgolfière de Paimpol à Plouezec, route de Plehedel avec Histoire de Fleur.

 

 

Vol en montgolfière avec Histoire de Fleur.


5.jpg
Départ: Kerroc'h. Paimpol

Arrivée: Plouezec,ROUTE DE PLehedel
Passage insolite: Port de Paimpol, Pointe de Guilben, Poulafret, Abbaye de beauport, Bois de Beauport Kerfot.

 

 

Un port morutier célèbre depuis le Moyen Âge

 6.jpg

 

 

 

Second bassin du port de Paimpol à l'époque de la pêche en Islande.

Paimpol est célèbre pour avoir été au début du XXe siècle un des ports de la grande pêche, au large de l'Islande. Pierre Loti en fera un roman en 1886, Pêcheur d'Islande.

L'Europe découvre, dès le début du XVe siècle, grâce au commerce portugais, un poisson : la morue, et la consommation croissante de ce produit entraîne une augmentation considérable des flottilles pour pêcher en haute mer (Voir Goélette paimpolaise).

En France même, des navigateurs bretons de Paimpol et de Saint-Malo, des marins normands de Barfleur et de Dieppe, enfin d'autres de La Rochelle et du Pays basque partent pêcher la morue au large des côtes canadiennes et dans le golfe du Saint-Laurent. Tous ces hardis équipages se retrouvent au large d’une grande île qui pourrait être celle de Terre-Neuve, nommée sur les cartes marines de cette époque « île de Bacalaos » (Iles des morues en portugais) en compagnie d'autres vaillants navigateurs portugais, irlandais, anglais, vénitiens et hollandais. La Ligue hanséatique contrôle le marché européen de la morue, et s'enrichit avec ce commerce florissant en tenant fermement les ports de l'Europe centrale (mer du Nord, mer Baltique). En France, dès le début du XVe siècle, les marins-pêcheurs français payent la dîme au roi de France sur « les Pescheries des terres neufves ». Il en est de même pour les pêcheurs morutiers bretons qui paient la dîme sur la vente de la morue depuis le milieu du XVe siècle. Cette redevance est consignée notamment dans les actes de transactions établis entre les moines de l’abbaye de Beauport à Paimpol et les habitants de l’île de Bréhat 

On estime qu'au moins 2 000 pêcheurs de la région de Paimpol se sont noyés (en mer d'Islande principalement) entre 1852 et 1932 

 

 

 

Paimpol, L arcouest, Ile de Brehat et L Abbaye de Beauport.

 

  Histoire

 

7.jpg

Paimpol  Cotes d Armor, Bretagne-France.  L arcouest et Ile de Brehat.

L Abbaye de Beauport Enki Production drone

 

Chronologie

  • 1202 : le comte Alain Ier d'Avaugour fonde l'abbaye de Beauport.
  • 1790 : Paimpol et Plounez sont érigées en communes.
  • 1824 : la commune de Lanvignec est rattachée à Paimpol.
  • 1960 : le 26 novembre, les communes de Plounez et Kérity sont rattachées à Paimpol.


 

UNE JOURNEE A PAIMPOL

 

 

Découverte de Paimpol par Jean-Sébastien Petitdemange
Le centre ville historique de Paimpol est aussi appelé le quartier des islandais. C'était un pôle majeur de la Grande Pêche vers l'Islande. Chaque mardi, il y a le marché de Paimpol où sont étalés tous les produits frais des commerçants du coin. Tout près de Paimpol, à 10 minutes au nord en voiture, des vedettes emmènent vers l'île de Bréhat. Marie-Lou, une vraie Paimpolaise pure souche et issue d'une famille paimpolaise depuis 1643 nous fait la visite.

Infos pratiques :

Office du tourisme
Place de la République
BP 234
22500 Paimpol
Tél : 02 96 20 83 16
Fax : 02 96 55 11 12

 

 


 

Port de Paimpol.

 

  


 

Tradition : Paimpol et ses vieux gréements

 

 

 

Culture et patrimoine

En saison, Paimpol est le point de départ et d'arrivée du train touristique la Vapeur du Trieux.

Lieux et monuments

23 monuments sont inscrits dans la base Mérimée, figurant sur la liste des monuments historiques des Côtes-d'Armor, dont :

  • l'abbaye de Beauport, dont les bâtiments sont intacts hormis l'église et le réfectoiredeux chapelles (Notre-Dame de Kergrist21 et Lanvignec
  • l’ancienne église dont ne subsiste que le clocher appelée la « Vieille tour ».
  • l'église de Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle.
  • deux manoirs (Kerloury24 et Grand-Pontébar.
  • l’ancienne cidrerie Marec (créée en 1892, déménagée en 1974.
  • un ancien abattoir, actuellement centre d’action sociale (27).
  • le « musée de la Mer », situé dans un bâtiment conçu initialement comme séchoir à morue.
  • le musée du Costume.
  • quelques croix et maisons, etc
  • Le Manoir de la Rose des vents - Paimpol - 1930 -

Chapelle Notre-Dame de Kergrist

Article détaillé : Chapelle Notre-Dame de Kergrist.

La chapelle Notre-Dame de Kergrist est située sur la route de Lézardrieux au lieu-dit Kergrist, dans l'ancienne commune de Plounez, en haut de la falaise dominant le Trieux. Elle est sur la gauche en venant de Paimpol, avant de descendre vers le Trieux. Elle fut consacrée en 1603 et modifiée au XVIIIe siècle. Vendue pendant la Révolution française. 

 

 

 

 

Concert tri yann festival des chants de marins paimpol 2013

 

 

Musique

  • Le bagad de Paimpol est un groupe de musique traditionnelle bretonne composée d'une trentaine de musiciens. Il effectue nombre de sorties comme lors du Festival du chant de marins à Paimpol, les Filets bleus à Concarneau, le Festival interceltique de Lorient...
  • Paimpol a été chantée par Théodore Botrel, dans la chanson La Paimpolaise. Le compositeur y célèbre, pour la rime, une falaise. Il avoua n'avoir mis les pieds à Paimpol que quelques années après la chanson, et alors découvert les falaises de Plouha, une vingtaine de kilomètres au sud. Un bar à "filles de marins" du port se nommait « La Falaise ».
  • Le Festival du chant de marins a lieu tous les deux ans depuis 1989 (voir ci-dessous).
  • Groupes de chant de marins du canton de Paimpol : Les Cent Z'Escales, Les Gaillards d'Avant, Les Souillés de fond de cale.
  • Groupes de chants de tradition bretonne (pour fest-noz) : Teuz.
  • École de musique (Patrick Lévier, directeur).


 

Stivell, Tri Yann, Dan Ar Braz, Servat, Armens: Tri Martolod

  

Festival du chant de marin

 

9.jpg

Article détaillé : Festival du chant de marin de Paimpol.

 

 

 10.jpg

Joueur de cornemuse côté de Cabestan, pendant le festival Celtic-

Maritime internationale "Festival du chant de marin").

 

Le port en panorama. À gauche le Quai Morand; à droite le Quai Duguay-Trouin.

Tous les deux ans, une fête a lieu en août sur le port de Paimpol, qui est clôturé pour cette occasion. Appelée Fête du chant de marin jusqu'à l'édition de 2005, elle se nomme dorénavant Festival du chant de marin40 en raison de son importance croissante (les trois dernières éditions ont recensé plus de 100 000 entrées payantes).

Au cours de cette fête de trois jours (du vendredi au dimanche), le port est réservé aux spectateurs, musiciens, chanteurs et exposants. Il s'y déroule des spectacles et des présentations de métiers à caractère maritime autour d'une animation musicale principalement orientée vers les chants de marins, mais aussi les musiques du monde, avec des têtes d'affiches célèbres : Idir en 2003, Denez Prigent et Carlos Núñez en 2005, Dan Ar Braz, Rokia Traoré et Johnny Clegg en 2007, Altan, The Chieftains et Simple Minds en 2011, Capercaillie en 2013...

De vieux gréements de diverses nationalités sont amarrés dans le port spécialement pour cette période et tous les bateaux présents dans les bassins sont pavoisés. On y rencontre, entre autres, Enez Koalen, Nébuleuse, Eulalie, basés au port, ainsi que Neire Mâove et Provident.

Le Festival du chant de marin est signataire de l'accord « Ya d'ar brezhoneg » (« Oui à la langue bretonne »).

 


François Budet, Loguivy de la mer

 

 

Beauté de la  Bretagne à partir d'un ppt voguant sur le net. Chanson de François Budet bien connu et apprécié par les bretons.                         
"Ils reviennent encore à l''heure des marées
S'asseoir sur le muret, le long de la jetée
Ils regardent encore au delà de Bréhat
Respirant le parfum du vent qui les appelle
Mais il est révolu le temps des Terres Neuvas
La race des marins, chez nous ne s'en va pas
REFRAIN :
Loguivy de la mer, Loguivy de la mer
Tu regardes mourir les derniers vrais marins
Loguivy de la mer, au fond de ton vieux port
S'entassent les carcasses des bateaux déjà morts

Ils ont connu le temps où la voile était reine
Ils parlent des haubans, des focs et des misaimes
De tout ce qui à fait le charme de leur vie
Et qui qu'ils emporteront avec eux dans l'oublie
Mais s'il s'est révolu le temps des cap-horniers
II reste encore chez nous d' la graine d'aventurier

Je n' ai jamais su dire ce que disent leurs yeux
Perdus dans ce visage buriné par le vent
Ces beaux visages d'hommes, ces visages de vieux
Qui savent encore sourire et dire à nos vingt ans
Remettez vos cabans, et rompez les amarres
Allez-y l'avant, mais tenez bon la barre" Culture

Littérature

  • Pierre Loti, dont le célèbre roman Pêcheur d'Islande se déroule à Paimpol et aux environs.
  • Dorothée Letessier, romancière, auteur du livre Le voyage à Paimpol (1980).
  • Jeanne Perdriel-Vaissière, (1870-1952) poétesse ayant vécu à Paimpol.
  • J.-H. Rosny jeune (1859 - 1948) romancier, auteur notamment de L'erreur amoureuse d'Anne de Bretagne dont l'action se passe à Paimpol.
  • Arthur Bagot, romancier et poète, ayant vécu à Paimpol.
  • Frédéric Ciriez, écrivain, né à Paimpol.

 



30/08/2018

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 176 autres membres