Michel SARDOU

 

 

 

1.gif

 

 

Bonjour à vous toutes et tous 

Merci infiniment des Messages sympa que vous m'avez laissés sur le précèdent ARTICLE Noël est passé alors en attendant la NOUVELLE ANNEE 2018

que je viendrai vous souhaiter en temps voulu.

Je vous laisse avec MICHEL SARDOU

. C'est la première fois je fais un article sur lui en espérant que cela vous plaira  à bientôt, profitez des jours qui suivent comme un peu tout le MONDE occuper avec ma petite Famille que je profite

Amitiés Danielle

 

2.gif

Origines et enfance

Petit-fils de Valentin Sardou, Michel Sardou est l’héritier d’une longue tradition familiale dans les métiers du spectacle

. Ses grands-parents paternels étaient comiques de scène à Marseille et sa grand-mère maternelle était danseuse

. « Enfant de la balle », fils de la danseuse et comédienne Jackie Sardou et du chanteur et comédien Fernand Sardou, il naît le 26 janvier 1947 à Paris. Très jeune, il est élevé dans le petit village de Kœur-la-Petite dans la Meuse par une nourrice qui exerce la profession de garde-barrière, mais cette existence ne dure pas, et il passe son enfance à suivre ses parents dans les cabarets parisiens où ils se produisent et assiste à leurs tournées, ce qui représente une passion pour lui.

Alors pensionnaire au collège du Montce, institution luxueuse de Jouy-en-Josas, sa situation scolaire peu brillante et la vie qu'il mène, entre coulisses et salles de spectacles, le poussent petit à petit à envisager d'arrêter ses études qui ne l'intéressent de toute évidence pas

. En 1964, âgé de dix-sept ans, après avoir passé la première partie de son baccalauréat, il projette de s'enfuir au Brésil afin d'y monter une boîte de NUIT

. Son père le rattrape de justesse à l'aéroport.

Durant la première partie des années 1960, Michel Sardou chante dans différents cabarets de Montmartre, dont celui de Patachou(mère de l'auteur-compositeur Pierre Billon, avec qui il se lie d'amitié et avec lequel il collaborera à la fin des années 1970)

. Il officie également le soir comme serveur-artiste (1963) et chanteur (1964-1965) au cabaret Chez Fernand Sardou ; dans la journée il prend des cours de théâtre chez Raymond Girard puis chez Yves Furet.

C'est au théâtre du Châtelet qu'il rencontre la danseuse Françoise Pettré, avec laquelle il se marie en 1965 à l'église Saint-Pierre de Montmartre

Le style de l’album J'habite en France, qui obtient le prix de l'Académie Charles-Cros remis par le Président de la République Georges Pompidou en 1971, vaut à Sardou d'être classé dans la catégorie « chanteur populaire »

. La chanson du même nom l’impose même comme le chanteur de la « France profonde » aux yeux des médias

Le style de l’album J'habite en France, qui obtient le prix de l'Académie Charles-Cros remis par le Président de la République Georges Pompidou en 1971, vaut à Sardou d'être classé dans la catégorie « chanteur populaire ».

La chanson du même nom l’impose même comme le chanteur de la « France profonde » aux yeux des médias.

C’est une image dont il ne se débarrassera jamais au cours de sa carrière, bien qu’il ne se soit pas éternisé dans le registre de la chanson à boire

.. C’est une image dont il ne se débarrassera jamais au cours de sa carrière, bien qu’il ne se soit pas éternisé dans le registre de la chanson à boire.

 

Michel Sardou - Je Vais T'aimer 1976

 

 

Avec Le Temps des colonies, Sardou se voit accusé de faire l’apologie d’un colonialisme primaire et raciste

. Les radios refusent de diffuser le titre, sauf France Inter — qui ne le passera qu’une seule fois

. Le quotidien Libération commente alors au sujet de la chanson : « Le fascisme n’est pas passé et Sardou va pouvoir continuer à sortir ses sinistres merdes à l’antenne. 

Le caractère social des chansons de l'album ne se limite pas à celles-ci : il s’étend jusqu'à Je suis pour, chanson qui évoque un père dont l’enfant a été assassiné et qui clame à cor et à cri : « Tu as tué l’enfant d’un amour, je veux ta mort, je suis pour »

. Le titre sort en pleine affaire Patrick Henry et met définitivement le feu aux poudres, Sardou se voyant accusé de faire l’apologie de la peine de mort

. Le chanteur s’en est pourtant toujours défendu en prétendant illustrer la loi du talion.

Alors que le chanteur semble se positionner nettement à droite, ses principaux détracteurs sont Libération, Rouge et Le Quotidien du Peuple, trois journaux marqués à gauche

. Sardou déchaîne des batailles éditoriales, comme dans les colonnes de L'Humanité, mais il suscite également de profondes interrogations sur le sens sociologique de son succès

. Dans Rouge, on peut lire par exemple :

« Le propre d’un chanteur comme Sardou est d’être parvenu à donner forme à une chanson réactionnaire, au sens fort du mot

. Il exprime les effets de la crise des valeurs et de l’idéologie traditionnelle sur ceux qui ne sont pas prêts à remettre présentement celle-ci en cause. »

 

Garou & Michel Sardou, "La rivière de notre enfance"

 

Un succès plus discret, mais un public toujours fidèle (1991-2001)

Dans les années 1990, Michel Sardou se fait plus discret dans les médias et sur les ondes

. Il n'y a guère que Le Bac G (1992), chanson sur le système éducatif français, qui crée des réactions.

L'album Le Privilège (1990) affiche trois singles (Marie-Jeanne, Le Privilège et Le Vétéran) et s'écoule à presque un million d'exemplaires

. Cet album ainsi que la tournée qui suit (Bercy 91) lui valent la Victoire de la musique du Meilleur interprète masculin.

Deux ans plus tard, en 1992, l'album Le Bac G crée une polémique. Les vers « Vous passiez un bac G, un bac à bon marché dans un lycée poubelle/L'ouverture habituelle des horizons bouchés.../Votre question était "Faut-il désespérer ?" », extraits de la chanson du même nom, sont perçus par certains comme une provocation adressée au ministre de l'Éducation nationale Lionel Jospin, qui ne se retient pas de déclarer refuser qu'un « saltimbanque » lui fasse la leçon. Certains enseignants dénoncent également une démarche démagogique, voire Michel Sardou en concert a Paris-Bercy en 1998.

3.jpg

Les albums Selon que vous serez, etc., etc. (1994) et Salut (1997), malgré leur bon niveau de ventes, donnent peu de hits, mis à part la chanson Salut qui se veut un hommage au public pour ses trente ans de fidélité

. Cet album contient aussi le titre Mon dernier rêve sera pour toi où il « s'offre » Johnny Hallyday et Eddy Mitchell en tant que choristes, et qui s'adresse implicitement à l'homme d'affaires Bernard Tapie qui connait des démêlés avec l'administration fiscale.

Si le chanteur paraît être moins dans l'air du temps, cette relative discrétion s’explique en partie par sa rupture avec ses principaux collaborateurs (Pierre Delanoë pour les paroles et Jacques Revaux pour les compositions), ainsi que par une priorité nouvelle donnée à ses activités d’acteur

. Ainsi, après avoir joué dans le film Promotion canapé en 1990, il joue dans plusieurs téléfilms et monte plusieurs fois sur les planches.

S’il se distingue moins en radio, Sardou n’en rencontre pas moins toujours le même vif succès sur scène, continuant à battre des records de fréquentation

. Du 10 janvier 1995 au 10 juin 1995, il se produit sur la scène de l'Olympia pour 113 représentations jouées à guichets fermés, ce qui constitue un record de longévité pour cette salle

. Il obtient par ailleurs, en 1999, la Victoire de la musique du plus grand nombre de spectateurs rassemblés au terme d'une même tournée pour les près de 575 000 personnes réunies au Palais omnisports de Paris-Bercy et à travers la France.

 

Michel Sardou "Les lacs du Connemara"

 

 

Exemple : chansons sur les États-Unis

Le goût de Sardou pour les chansons de voyage se met plusieurs fois au service de son attirance et de sa fascination pour les Etats-Unis

Bien que Sardou ait souvent été présenté comme un chanteur « cocardier » et « patriote », il a en réalité consacré plus de chansons à ce pays, dans lequel il a vécu plusieurs années au début des années 1990 (il a possédé une maison à Miami), qu'à la France.

 

4.jpg

 

Le drapeau des États-Unis.

Son tout premier succès, Les Ricains, est parfois considéré comme étant l'expression d'un tropisme atlantistede ses orientations politiques et géographiques. Suivront, parmi les plus célèbres, La Java de Broadway ou Chanteur de jazz

. Cette attirance était vue d'un mauvais œil au début des années 1970, quand Sardou semblait défendre l'intervention et la politique américaines en pleine guerre du Viêt Nam.

S'il évoque souvent ce pays avec un certain idéalisme - comme dans L'Amérique de mes dix ans, Happy Birthday ou Je vous ai bien eus (« Je disais souvent l'Amérique, je sais que moi j'irai un jour, et que j'en reviendrai plus riche que Dupont de Nemours ») - il exprime par moments un désenchantement réel, comme dans Los Angelien, qui de la vie en Californie dit qu'on passe « trois cents jours sans pluie sans rien à raconter », ou encore dans Huit jours à El Paso qui, écrite à la suite d'un voyage dans le Colorado avec Johnny Hallyday en 1978 déplore la disparition de l'ambiance Far West au profit de la modernité.

Michel Sardou continue aujourd'hui à placer Les Ricains, La Java de Broadway et Chanteur de jazz dans ses spectacles. Depuis 1973, il a inscrit Les Ricains à son tour de chant à trois reprises, les deux premières dans des conditions bien particulières :

en 1991, au moment de la guerre du Golfe ; en 2004-2005, lors de la seconde intervention américaine en Irak. Enfin, il la reprend en 2013 lors de la tournée Les Grands Moments en version country.

 

Michel Sardou - Le France

 

 

Influences et filiations

Par l'aspect syncrétique de son répertoire, Sardou n'est l'héritier d'aucun chanteur français en particulier

. Il se reconnaît néanmoins dans une tradition de chanteurs francophones à forte popularité, celle de Jacques Brel, Jean Ferrat ou Charles Aznavour

. Vis-à-vis de ses contemporains, il s'apparente aussi bien aux rockers français Johnny Hallyday et Eddy Mitchell qu'aux artistes de variété Claude François et Michel Fugain ou aux chanteurs « engagés » Renaud et Maxime Le Forestier

Mais dans les années 1970, et même encore aujourd'hui, il est souvent comparé à Serge Lama (son « grand rival »

), non pas pour leurs styles distincts, mais en opposant et en comparant les chanteurs populaires qu'ils sont alors, pour établir lequel des deux est le digne héritier de la chanson française.

Il revendique avoir voulu « faire du Brel » au tout début de sa carrière, pendant l'époque antérieure aux Bals populaires

. L'influence du chanteur belge se retrouve dans certaines chansons comme Le Surveillant général, où les dernières paroles (« quand je tiens dans mes bras une femme trop fière qui se refuse à me donner un peu plus que le nécessaire

[...] ») peuvent évoquer celles de Au suivant (« chaque femme, à l'heure de succomber entre mes bras trop maigres, semble me murmurer "Au suivant ! Au suivant !" »)

 

Sardou n'a jamais caché non plus son admiration pour Charles Aznavour et l'influence que celui-ci a pu avoir sur son œuvre

. Michel Drucker déclare en 1994 que « dans le registre de la chanson populaire de qualité [...] Michel est le successeur naturel de Charles. »

 

Michel Sardou - La dernière danse 

Le Choix du fou et La Dernière Danse (2017-2018)

5.jpg

 

Michel Sardou aux Francofolies de Spa lors de sa tournée La Dernière Danse.

Michel Sardou annonce le 8 décembre 2016 au journal télévisé de TF1 une nouvelle tournée de chansons intitulée La Dernière Danse

. Il précise toutefois que ce n'est pas une tournée d'adieu, mais plutôt de remerciement pour un public qui le suit depuis cinquante ans

. Après une tournée dans les festivals en été et une tournée à l'automne en province, en Belgique et en Suisse, Michel Sardou se produit à La Seine Musicale, nouvelle salle de l'ouest parisien située dans la ville de Boulogne-Billancourt, du 26 décembre 2017 au 7 janvier 2018

. Le chanteur confie la production de ce nouveau projet à Thierry Suc

Son 26e album, intitulé Le Choix du fou, paraît le 20 octobre 2017 et contient dix titres inédits, dont huit sont signés ou cosignés avec Pierre Billon

. L'album prend la tête des ventes lors de sa deuxième semaine d'exploitation. Le succès concomitant de Sardou et nous, album de reprises se ses chansons par de jeunes artistes, s'inscrit dans une certaine redécouverte de son répertoire qu'illustre aussi La Famille Bélier, auprès d'un public plus jeune

. Lui-même raconte 

: « Maintenant, j'ai une clientèle qui va de cinq à douze ans »

Le 21 octobre 2017, France 2 diffuse Michel Sardou - Le Dernier Show, une émission présentée par Stéphane Bern et dans laquelle Michel Sardou donne ce qui est annoncé comme sa dernière prestation musicale télévisuelle

. Le programme attire près de 4,1 millions de téléspectateurs, se plaçant ainsi en tête des audiences de la soirée.

 

6.gif 

 



27/12/2017
25 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 168 autres membres