bienvenue-chez-daniella.blog4ever.com

bienvenue-chez-daniella.blog4ever.com

Le tour de la Gaspésie en 5 étapes | Québec Maritime

4268909574_f6959d6023_b.jpg
 

Bonjour à vous toutes et tous 

cet article est un peu long mais il restera quelques jours pour admirer les vidéos qui sont longue mais regarder ce qu' ils y à dessus incroyablement jolie  ceci va vous plaire ce que j ai choisie "

tous les détails que j' ai copier ce qui est le plus important à mes yeux  pour savoir et comprendre

. J'étais obligé de faire ainsi, mais je me suis régalé et appris beaucoup de choses

Les Photographies super Belles donc pour vous je ne sais pas

. Excellent Journée et les autres qui vont suivent.

Amitiés Danielle 

 


Le tour de la Gaspésie en 5 étapes | Québec Maritime

 

 

 

La Gaspésie est une péninsule située au centre-est du Québec, à l'est de la vallée de la Matapédia, et entourée des eaux du fleuve Saint-Laurent au nord, du golfe St-Laurent à l'est et de la baie des Chaleurs au sud. Le nom de Gaspésie est un dérivé du mot Gaspé qui est un dérivé du terme micmac « Gespeg » signifiant « fin des terres ».

La péninsule gaspésienne fut le berceau du Canada lors du débarquement de Jacques Cartier en 1534. Quelque deux cents ans plus tard, en 1760, au fond de la baie des Chaleurs, eut lieu la bataille de la Ristigouche lors de la Guerre de Sept Ans entre la France et le Royaume-Uni qui confirma la supériorité maritime des Britanniques

Tour à tour terre d’accueil pour les Micmacs, Acadiens, pêcheurs jersiais et normands, basques, bretons, émigrés irlandais, écossais, anglais, belges et les migrations des canadiens-français, la Gaspésie conserve encore aujourd'hui la marque de ces différents mouvements de populations, tant par ses toponymes évocateurs que par les différents accents pittoresques qui se succèdent d’un village à l’autre. 

 


Gaspé-Forillon - L'expérience plein air au Bout du monde! 

 

Géographie

La superficie de la Gaspésie est équivalente à celle de la Belgique avec ses 30 341 km. Sa population est d'environ 80 000 habitants. La péninsule est bordée au nord par l'estuaire du fleuve Saint-Laurent, au sud par la baie des Chaleurs et à l'est par le golfe du Saint-Laurent. Elle englobe l'ensemble de la Gaspésie administrative (Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine) et une partie de la région administrative du Bas-Saint-Laurent.

Cette région commence à Sainte-Flavie, où la route 132 se sépare en deux pour former une boucle itinérante d'environ 885 km. C'est à ce point précis qu'il faut choisir entre l'itinéraire du sud et celui du nord.

Ce vaste territoire est divisé en cinq régions naturelles : la Côte (partie est de la MRC de la Mitis et la MRC de la région de Matane), la Haute-Gaspésie, la Pointe (la Côte-de-Gaspé et le Rocher-Percé), la Baie-des-Chaleurs et la Vallée de la Matapédia. La côte située au nord est beaucoup plus abrupte que celle du sud ce qui a favorisé l'occupation humaine et ses activités dans le sud de la Gaspésie.

 


8 jours de roadtrip à la découverte de la Gaspésie, une des plus belles régions du Québec ♥
--
Parc du Bic / Parc de la Gaspésie / Parc de Forillon / Rocher Percé / île de Bonaventure / Rivière Bonaventure / Vallée de la MatapediaOADTRIP // UN TOUR EN GASPÉSIE

 

 

Les régions de la Gaspésie

 

Les régions naturelles de la Gaspésie :
1- la Côte ;
2- la Haute-Gaspésie ;
3- la Pointe ;
4- la Baie-des-Chaleurs ;
5- la Vallée.

La Gaspésie est constituée de cinq régions naturelles et touristiques. Au nord, bordée par le golfe du Saint-Laurent, la Gaspésie comprend La Côte, La Haute-Gaspésie et une partie de la Pointe. Au sud, bordée par la baie des Chaleurs, on retrouve une partie de la Pointe, La Baie-des-Chaleurs et la vallée de la Matapédia. Au niveau de la Gaspésie administrative (Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine), les limites sont différentes et sont divisées en six municipalités régionales de comté : Avignon, Bonaventure, Le Rocher-Percé, La Côte-de-Gaspé et La Haute-Gaspésie
qui sont également rattachées administrativement aux Îles-de-la-Madeleine.

La Gaspésie Québec Canada 

Géographie 

La Côte

 

La Côte se déroule de Sainte-Flavie aux Méchins le long de l'estuaire du Saint-Laurent en décrivant une immense courbe. Matane, dont l'altitude moyenne est de 160 m, est la plus grande ville de cette région. Trois rivières se jettent dans le Saint-Laurent et traversent perpendiculairement le paysage : les rivières Mitis, Matane et Cap-Chat. Ces rivières sont réputées pour la pêche au saumon. Le paysage est majoritairement composé de collines façonnées par l'agriculture et de secteurs plus ou moins boisés. Vers Les Méchins, le relief devient plus abrupt. La population locale vit de l'agriculture en été et de l'exploitation du bois en hiver. La ville de Matane (ville) regroupe la majeure partie de la population de cette région.


Visite de Matane à Gaspé

Une montage pour vous offrir un petit voyage virtuelle de Matane à Gaspé bonne visite et bon voyage

 

 

 

La Haute-Gaspésie

 

Paysage d'automne de la Haute-Gaspésie.

 

La Haute-Gaspésie s'étend le long du golfe Saint-Laurent de la ville de Cap-Chat au village de Grande-Vallée en passant par Sainte-Anne-des-Monts. Elle englobe le parc national de la Gaspésie sur une partie des Monts Chic-Chocs.

Le paysage est constitué de falaises et de montagnes qui marquent la fin de la chaîne des Appalaches. La route 132 fait de nombreux lacets coincée entre le littoral et les falaises. De nombreuses vallées se sont formées à l'embouchure des rivières. Elles sont souvent le lieu des emplacements de nombreux villages de pêcheurs, car à l'abri du vent et des vagues. Plus dans les terres, les monts atteignent 1 000 m de hauteur.

La Point

Le cap Gaspé.

 

C'est la partie extrême de la Gaspésie allant de Grande-Vallée à Port-Daniel-Gascons et baignant dans le golfe du Saint-Laurent. On la qualifie souvent d'un des plus beaux endroits de la Gaspésie. Le relief est moins abrupt et la côte plus découpée de caps et d'anses. Dans sa partie nord, le paysage est constitué de grandes baies comme la baie de Gaspé, la baie de Malbaie et celle de l'Anse-à-Beaufils. Elle englobe le parc national Forillon qui est la pointe extrême de cette région. L'économie principale de cette région est la pêche et la commercialisation du poisson. La ville de Rivière-au-Renard en est la capitale avec son port de pêche important. La pointe de Saint-Pierre fut l'un des sites les plus importants de la pêche et représente le point le plus à l'est de la Gaspésie.

Le rocher Percé est un lieu touristique important de la Pointe avec son paysage particulier. Le village de Percé est d'ailleurs le plus fréquenté de la Gaspésie. La Pointe se termine dans la ville de Port-Daniel-Gascons située au bord de la baie des Chaleurs.

La Baie-des-Chaleurs

Le rocher Percé.

 

Son nom vient des eaux tempérées de la baie des Chaleurs proches de 20 °C qui inspirèrent Jacques Cartier à son arrivée dans la région. Dans cette région règne un micro-climat qui contraste avec le froid de la partie nord de la Gaspésie. Elle englobe le parc national de Miguasha, qui protège le site contenant de nombreux fossiles de plantes et d'animaux.

La vallée de la Matapédia

Parfois nommée simplement « La Vallée », elle est la partie à l'ouest de la Gaspésie et la seule à ne pas avoir accès à la mer. La forêt, surtout composée d'épinettes et de sapins, recouvre une grande partie de la région. La pêche au saumon est un loisir populaire dans les nombreuses rivières de la vallée. La rivière est interrompue par deux grands lacs d'origine glaciaire: le lac Matapédia et le lac au Saumon.

Selon les limites administratives, la vallée de la Matapédia fait partie du Bas-Saint-Laurent, tandis qu'elle fait partie de la Gaspésie selon les limites touristiques.

Géologie

Le paysage s'est formé par l'apparition de la chaîne des Appalaches qui a bouleversé l'est de l'Amérique du Nord il y a un demi-milliard d'années. La chaîne s'étend de l'Alabama jusqu'à Terre-Neuve sur 2 500 km. La partie nord de la Gaspésie est apparue durant l'orogénèse taconienne en même temps que la faille de Logan qui sépare le bouclier canadien des Appalaches dans le Saint-Laurent. Les Monts Chic-Chocs se sont formés lors de ce soulèvement. Le sud de la Gaspésie s'est formé plus tard durant l'orogénèse acadienne il y a 390 millions d’années.

Progressivement, les montagnes des Appalaches se sont érodées donnant maintenant des plaines vallonnées. Seul le noyau dur du cœur de la chaîne constitué de granite des monts McGerrigle est resté escarpé. Aujourd'hui[, le relief est constitué de quatre plateaux étagés comme suit : le plateau du mont Albert et monts McGerrigle à environ 900 m, le haut-plateau des Chic-Chocs à partir de 600 m, le plateau appalachien à partir de 300 m et le bas plateau côtier de 0 à 300 m.

Hydrographie

Rivière_Cascapédia.jpg

La rivière Cascapédia.

 

La Gaspésie possède de nombreuses rivières qui sont toutes quasiment orientées nord-sud ou sud-nord. Cette orientation a permis de définir deux régions hydrographiques majeures qui coupent la Gaspésie en deux : la région hydrographique de la baie des Chaleurs et de Percé et celle du Saint-Laurent sud-est. La première région est composée des bassins versants de la Madawaska, de la Matapédia, de la Nouvelle et de la Cascapédia. La seconde regroupe les bassins versants de la Bécancour, de la Boyer, de la Chaudière, du Sud, de l'Etchemin, du Loup, de Mitis, de la Matane, de Sainte-Anne, de l'York, de Rimouski, de Kamouraska et de la Fouquette.

Dans la partie nord de la Gaspésie plus escarpée, les rivières sont courtes et se jettent dans le Golfe du Saint-Laurent comme les rivières Cap-Chat, Saint-Anne et Madeleine. Au sud, les rivières sont plus longues, plus calmes et se jettent dans la baie des Chaleurs. La rivière Grande-Cascapédia est la plus longue et mesure 58 kilomètres.

Les plus grands bassins versants sont ceux des rivières Ristigouche, Matapédia, Bonaventure et Cascapédia. Les principaux lacs de la région sont ceux de Sept Îles, de Cascapédia, de Sainte-Anne et de York et sont tous principalement utilisés pour la pêche, la villégiature et les activités récréo-touristiques.

Ce réseau hydrographique était utilisé autrefois pour le transport du bois jusqu'aux embouchures des rivières sur lesquels se trouvaient des usines de pâte à papier. Les embouchures étaient aussi des lieux de refuge pour les bateaux et des emplacements privilégiés pour les villages de pêcheurs. Aujourd'hui, ce réseau dont la qualité des eaux est irréprochable permet de favoriser le développement de la faune aquatique mais aussi de maintenir la pêche de loisir au saumon

Climat

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Panneau d'avertissement de chaussée glissante en hiver à Gaspé.

 

Le climat de la Gaspésie est très hétérogène du fait de ses reliefs et paysages contrastés. Il est considéré de façon générale comme climat boréal. Cependant, les températures sont plus importantes sur le bord de mer que sur le relief et les précipitations de pluie et de neige plus importante au contraire des températures en altitudes, sur les sommets de la chaîne des Appalaches.

Le climat est plus rigoureux que celui du reste du Québec du fait de l'influence du golfe du Saint-Laurent. Les températures moyennes à Cap-Chat sont de 3,3 °C et les précipitations de 1 000 mm/an. Dans le massif des Chic-Chocs, les conditions climatiques sont beaucoup plus rigoureuses, notamment sur les sommets au-dessus de 1 000 m d'altitude où le climat est subarctique. Au Mont Jacques-Cartier, la température moyenne annuelle a été de −3,3 °C sur la période 1981-2010 avec des minimas hivernaux pouvant attendre les −40 °C. Ces conditions froides permettent le maintien d'un pergélisol dont la profondeur varierait entre 40 et 60 m. Le vent et le brouillard sont aussi des paramètres climatiques très présents. Le parc éolien de Cap-Chat atteste de la présence d'un vent régulier et permanent.

On observe, en plus des différences d'altitudes, une différence est/ouest du climat. La pointe est beaucoup plus touchée par les intempéries avec 1 400 mm/an que l'extrême ouest avec 900 mm/an. De même, une différence nord/sud se caractérise par des températures plus élevées au sud dans la Baie des Chaleurs (19 °C) contre (17 °C) sur les bords du Saint-Laurent 

 

Économie

L'économie était d'abord principalement axée sur la pêche, l'agriculture et l'exploitation forestière. Aujourd'hui, la Gaspésie doit se diversifier, car ses ressources primaires ne sont plus aussi efficientes qu'autrefois surtout à cause de la surpêche, de la surexploitation forestière et de la diminution du nombre d'agriculteurs. L'économie est dès lors obligée de se réorienter vers de nouvelles industries. Ainsi, des industries pharmaceutiques, de constructions navales et de transformation du bois s'installent en Gaspésie.

Agriculture

Dès l'occupation de la Gaspésie par les marins français, la terre est exploitée pour alimenter les hommes à terre. Cette exploitation est réduite et se limite à une culture maraîchère. Puis avec l'installation des entreprises de traitement de la morue, l'agriculture et l'élevage se densifient. Cependant, cette agriculture demeure une agriculture vivrière.

Sous l'occupation britannique, les Acadiens qui ont fui la déportation exploitent la terre de façon plus importante . Cependant, les terres ne leur appartiennent pas contrairement aux loyaliste qui reçoivent de l'État des acres de terre. Les principales cultures sont l’orge et la pomme de terre et les agriculteurs récoltent le foin. Ils élèvent aussi des bœufs, des chevaux, des vaches et des moutons. Le XXe siècle voit le développement important de l'agriculture avec l'organisation en associations des agriculteurs comme l'Union des producteurs agricoles (UPA) 

En 2002, le nombre d'exploitations agricoles est de 644 dont 328 exploitations de production végétale et 316 de production animale Plus de la moitié des exploitations de production animale élève des bovins de boucherie (138 exploitations sur 316 en 2002) tandis qu'en production végétale, plus de la moitié produise des céréales et des protéagineux (184 sur 328 exploitations en 2002). La production agricole rapportant les plus gros revenus est la production de la pomme de terre avec 45 % des revenus de production végétale  Au niveau de l'occupation du sol, l'agriculture représente une très faible superficie par rapport à la forêt et se cantonne le long du Saint-Laurent entre Rivière-du-Loup et Matane 

 

Pêche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bateau de pêche à Carleton-sur-Mer.

 

La pêche est une ressource historique et économique importante de la Gaspésie. Les premiers hommes européens venaient pêcher la baleine et la morue sur les côtes gaspésiennes. Aujourd'hui, la Gaspésie est la région du Québec qui produit le plus de poissons et crustacés avec 40 897 tonnes sur un total de 62 222 tonnes en 2004. Cependant, avec le moratoire sur la morue institué par le gouvernement Mulroney qui en interdit la pêche depuis 1992, ce sont les crustacés comme la crevette et le crabe des neiges qui sont les produits les plus débarqués du Québec. La Gaspésie participe pour la moitié à la pêche de crabes des neiges avec 8 816 tonnes sur un total de 15 289 tonnes en 2004 et à la quasi-totalité des crevettes nordiques avec 21 396 tonnes pêchées sur 22 347 tonnes au Québec en 2004.

Tourisme

Le tourisme est aussi un facteur économique important grâce à des milieux naturels gaspésiens exceptionnels tels que le parc national de la Gaspésie

 


Îles-de-la-Madeleine

 

Transports

Transport aérien

La péninsule est desservie par les aéroports de Gaspé et de Mont-Joli. Des liaisons existent notamment avec la ville de Québec et les îles de la Madeleine.

Transport fluvial

Un service de traversier permet de rejoindre Matane (ville) depuis Baie-Comeau (2 h 20 min) ou depuis Godbout (2 h 15 min) à travers le fleuve Saint-Laurent.

Transport routier

Route 132

Panneaux de signalisation à Rivière-du-Loup vers Gaspé.

 

Elle permet de faire le tour complet de la Gaspésie et d'accéder à tous les attraits touristiques de la région. Elle fut achevée en 1929 après une décision de Joseph-Léonide Perron, ministre de la voirie. La route 132 porta en son honneur le nom de boulevard Perron, car elle permit de désenclaver la région et tous les villages qui la constituent et qui n'étaient accessibles que par la mer ou par des chemins cahoteux. Cette route permit aussi de favoriser le tourisme avec la construction d'infrastructures touristiques.

La route 132 contourne la Gaspésie en suivant les côtes et en reliant les villes et villages du Nord et du Sud. Elle traverse les cinq régions naturelles de la Gaspésie. Toutes les villes principales de la route 132 sont desservies par la compagnie d'autocars Orléans Express. Les points d’arrêts du réseau de la Régie intermunicipale de transport Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine (RéGÎM) complètent les points d'arrêts d’Orléans Express qui offre désormais un service semi-express dans la péninsule. Keolis Canada et la RéGÎM travaillent ensemble pour assurer une information conjointe à la clientèle, aux habitants et coordonner les horaires de leurs véhicules.

Une autre route, la route 299 permet d'accéder au cœur de la Gaspésie et aux plus hauts sommets du Québec méridional.

Autre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le site historique du Banc de pêche de Paspébiac.

  • Le parc éolien Le Nordais se situe à Cap-Chat et compte 133 éoliennes dont la plus haute éolienne verticale du monde.
  • Le rocher de Cap-Chat
  • Le « musée-aquarium » Exploramer de Sainte-Anne-des-Monts
  • Le synclinal du Mont-Saint-Pierre
  • La vallée glaciaire de Mont-Saint-Pierre
  • Le rocher Le Gisant à Grande-Vallée
  • Le mont Jacques-Cartier dans le parc national de la Gaspésie
  • La chute d'eau Saint-Anne près du gîte du Mont-Albert dans le parc national de la Gaspésie
  • Le gisement de géode du Mont Lyall
  • La mine de cuivre de Murdochville
  • La presqu'île de Forillon
  • Le rocher Tête d'Indien à Saint-Georges-de-Malbaie
  • Le rocher Percé et l'île Bonaventure
  • Le magasin général historique et la vieille usine de L'Anse-à-Beaufils
  • Le site historique Mary Traverse Dite La Bolduc de Newport à Chandler (Québec)
  • Le site historique du Banc de pêche de Paspébiac à Paspébiac
  • Le Bioparc de la Gaspésie à Bonaventure
  • La grotte de Saint-Elzéar
  • Le barachois de Carleton
  • Le Mont Saint-Joseph (Carleton)
  • Le parc national de Miguasha

Phares

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le phare de La Martre.

En Gaspésie, les phares sont nombreux et divers car la navigation a toujours été dangereuse dans le golfe du Saint-Laurent et les différentes baies de la péninsule. Les premiers phares construits dans les années 1860 sont des tours de bois, carrées ou octogonales, pour des raisons économiques. Ces phares forment un réseau le long du golfe. Le phare de Cap-des-Rosiers classé monument historique est le premier érigé en Gaspésie en 1858.

Dans les années 1870, le gouvernement met en place un réseau télégraphique qui permet aux différents phares de suivre le parcours des navires. Le phare de La Martre est construit en 1876. Dans les années 1900, ce réseau devient sans fil et permet aux gardiens de phare de communiquer avec les bateaux. Plus tard, d'autres phares, cette fois en fonte, sont construits à Métis, à Cap-Chat, à Matane et à la Pointe-à-la-Renommée. 

 


Laissez-vous charmer par les régions du Québec côté mer 

 

Ponts couverts

La Gaspésie est connue pour ses dix ponts couverts en bois presque tous en service construits jusqu'en 1950. Cette particularité était autrefois économique car couvrir un pont permettait d'augmenter sa durée de vie en évitant la pourrissement du bois du tablier. Le toit est construit en bardeaux de cèdre et souvent teint en rouge sang de bœuf (la légende voulant qu'on mélangeait du sang animal à de l'huile pour l'étanchéité).

Le plus long des ponts couverts, d'une longueur de 89 mètres, est le pont de Saint-Edgar datant de 1938 sur la rivière Petite Cascapédia à New Richmond. Le pont Heppel datant de 1909 sur la rivière Matapédia est le plus vieux pont. 

 

 

b39ad7484afbdaf5850a84d04e8e3e3f--endless-sunset.jpg

 



31/01/2019
25 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 163 autres membres