bienvenue-chez-daniella.blog4ever.com

bienvenue-chez-daniella.blog4ever.com

LE MOULIN ROUGE

Bonjour à vous toutes et tous  et aux Personnes n ayant pas de blog

vous allez apprécier cet article qui est très intéressant. Excellent 1ER Août .

Amitiés Danielle 

 

 

Machine%20Moulin%20Rouge%20-%20Apero%20Swing.gif
Moulin-Rouge

 

 

Le Moulin Rouge (beaucoup plus rarement Moulin rouge), est un cabaret parisien fondé en 1889 par Joseph Oller et Charles Zidler, qui possédaient déjà l'Olympia. Il est situé sur le boulevard de Clichy dans le 18e arrondissement de Paris, au pied de la butte Montmartre. Son style et son nom ont été imités et empruntés par d'autres cabarets dans le monde entier.

Ce site est desservi par la station de métro Blanche

 

 


Moulin rouge et French-Cancan!

 

 


PARIS 1900- MOULIN ROUGE- OFFENBACH

 

  

Naissance

 2.jpg

 Logo du Moulin-Rouge.

 

La Belle Époque est une période de paix et d’optimisme marquée par le progrès industriel et un foisonnement culturel particulièrement riche. Les expositions universelles de 1889 (célébration du centenaire de la Révolution française et présentation de la tour Eiffel) et de 1900 en sont les symboles. Le japonisme, courant artistique d’inspiration orientale avec pour brillant disciple Toulouse-Lautrec, est à son apogée. Montmartre, au milieu d’un Paris de plus en plus gigantesque et dépersonnalisé, a su garder une ambiance de village bucolique.

Il y eut jusqu’à 30 moulins à vent sur la butte Montmartre (dont 12 rue Lepic) qui broyaient du grain, du maïs, du plâtre, de la pierre. Étymologiquement, on oppose à « cabaret » ou « cabret » (terme d’origine picarde, signifiant « petite chambre » ou « établissement où l’on sert des boissons »), ce que Jean Deny appelle le prototype arabe kharabat signifiant « cabaret » en turc8, persan et pachto, ou encore khammarâ, autre racine arabe proposée par Antoine-Paulin Pihan. La revue est à l’époque une petite pièce comique ou satirique passant en revue l’actualité et ses personnalités, avec humour et irrévérence

Le 6 octobre 1889, ouverture du Moulin-Rouge, dans le Jardin de Paris au pied de la butte Montmartre. Son créateur Joseph Oller et son directeur Charles Zidler sont des redoutables hommes d’affaires, qui connaissent bien les goûts du public. L’objectif est de permettre aux plus riches de venir s’encanailler dans un quartier à la mode, Montmartre. Le lieu extravagant – le jardin est agrémenté d’un gigantesque éléphant – permet à toutes les populations de se mélanger. Petits employés, résidants de la place Blanche, artistes, bourgeois, hommes d’affaires, femmes élégantes et étrangers de passage s’y côtoient. Surnommé « Le Premier Palais des Femmes » par Oller et Zidler, le cabaret connaît rapidement un vif succès.

 

 

Henri Toulouse-Lautrec Paintings

 

 

Henri de Toulouse-Lautrec (24 novembre 1864--9 septembre 1901) est un peintre français de la période post-impressionniste. Il est né dans une famille noble, mais a vécu la plupart de sa vie parmi les acteurs, les danseurs et les prostituées de Paris. Il est célèbre pour la peinture de la vie de ces gens, le divertissement de Paris, et de nombreux portraits.

Il a été expert en dessin et a également fait beaucoup d'affiches imprimées pour annoncer des divertissements

 

 

Une architecture de salle révolutionnaire qui permettait des changements de décor rapides et où tous les publics se mélangeaient. Des soirées festives, au champagne, où l’on danse et rit énormément grâce à des attractions pleines d’humour et qui changent régulièrement, comme celle du Pétomane.

Une nouvelle danse inspirée du Quadrille ou « chahut » et de plus en plus populaire : le French Cancan, exécutée sur un rythme endiablé par des danseuses aux costumes affriolants. Des danseuses illustres resteront dans l’Histoire du Moulin-Rouge incluant la Goulue, Jane Avril, la Môme Fromage, Grille d’Égout, Nini Pattes en l’Air et Yvette Guilbert. Le Moulin-Rouge est un lieu aimé des artistes, dont le plus emblématique fut Henri de Toulouse-Lautrec. Ses affiches et ses tableaux assurèrent au Moulin-Rouge une notoriété rapide et internationale.

Montmartre

Le Moulin-Rouge en 1900.

À la fin du XIXe siècle, il existait deux Montmartre : celui des fêtes et celui des artistes qui venaient y chercher la qualité de la lumière au-dessus de la pollution de la grande cité et les loyers modérés. Ces deux mondes cohabitaient et se mélangeaient avec deux valeurs communes : le plaisir et la beauté. Les artistes de Montmartre comptaient Henri de Toulouse-Lautrec, Auguste Renoir, Juan Gris, Georges Braque, Kees van Dongen, Guillaume Apollinaire, Alphonse Allais, Pablo Picasso, Marcel Proust, Maurice Utrillo, Amedeo Modigliani, Pierre Bonnard, Roland Dorgelès, Max Jacob, Pierre Mac Orlan. Au milieu d’une ville de plus en plus gigantesque et dépersonnalisée, Montmartre cultive son esprit village, grande famille qu’on s’est choisie, son aspect bucolique avec les vendanges, c'est-à-dire humain. Le Moulin-Rouge affiche « Bal, divertissements, variétés » ; Henri de Toulouse-Lautrec fête ses 25 ans, il est dans la salle. Visionnaires, Joseph Oller, créateur propriétaire et Charles Zidler directeur imaginent un lieu rehaussé d’un gros Moulin peint en rouge et illuminé la nuit afin d’être bien visible depuis les Grands boulevards et le bas de la rue Blanche. Le Moulin-Rouge, très différent des autres moulins de la butte Montmartre avait pour vocation essentielle d'être l'enseigne de l'établissement, dessiné par Adolphe Willette, il fut le premier bâtiment électrifié de Paris. Sa forme et sa couleur immédiatement reconnaissables en ont fait un des emblèmes de Paris.

Joseph Oller est un entrepreneur visionnaire : inventeur du Pari mutuel en 1867, créateur d’un des premiers grands parcs d’attraction avec les montagnes russes boulevard des Capucines en 1887, créateur de l’Olympia en 1893, entre autres. La femme prend une place primordiale dans le cabaret qui promet « de l’or et des jambes de femme ». Oller et Zidler voulait créer « le premier palais de la femme ». Le corps féminin est alors très peu dévoilé dans la société et la curiosité excite les imaginations, les fantasmes. La Goulue et autres chahuteuses dansent sur des rythmes endiablés. Dès le début les hommes ont la vedette tout comme les femmes avec Valentin le Désossé et la Goulue. Les deux ont été des vedettes instantanées, mais Louise Weber surnommée « la Goulue » est devenue une véritable « star » par son audace et son énergie. Tête d'affiche permanente, la Goulue est devenue le synonyme du cancan et du Moulin-Rouge.

 Artiste la mieux payée de Paris, elle était l'un des sujets favoris de Henri de Toulouse-Lautrec.

 


Moulin Rouge Quadrille

 

 

Un clip pour la séquence d'ouverture du Moulin rouge (1952)-un de mes préférés. Aucun droit d'auteur ou de propriété implicite (allez les gens, ce film de 64 ans ne verra pas la lumière du jour à nouveau juste parce que quelqu'un a dit le  "N " mot en elle).

 

 3.jpg

 

 

 4.jpg

 

 


Moulin Rouge (1952 Film) 

 

 

 

Le Moulin rouge est un film britannique réalisé par John Huston, sorti en 1952 par John et James Woolf pour la compagnie Romulus films et sorti par United Artists. Le film est situé à Paris à la fin du XIXe siècle, à la suite de l'artiste Henri de Toulouse-Lautrec dans la sous-culture bohémienne de la ville dans et autour u Palais burlesque, le Moulin rouge.

 Le scénario est de Huston, basé sur le roman de Pierre la Mure. La cinématographie était par Oswald Morris. Ce film a été projeté au Festival du film de Venise (1953) où il a remporté le Lion d'argent.

On pense que le cancan a évolué à partir de la figure finale dans le quadrille, qui est une danse sociale par deux couples. L'origine exacte de la danse est inconnue, mais les étapes peuvent avoir été inspirées par un artiste populaire des années 1820, Charles mazurier, bien connu pour ses acrobaties, y compris le grand écart ou saut Splits-les deux caractéristiques populaires du cancan. [citation nécessaire]

La danse a été considérée comme scandaleuse, et Pendant un certain temps, il y avait des tentatives pour le réprimer. C'est peut-être en partie parce qu'au XIXe siècle, les femmes portaient des Pantalettes, qui avaient un entrejambe ouvert, ce qui signifie qu'un coup de pied élevé pourrait être involontairement révélateur. Il n'y a aucune preuve que les danseurs de cancan ont porté des sous-vêtements fermés spéciaux, bien qu'il ait été prétendu que la gestion de Moulin rouge n'a pas permis à des danseurs d'exécuter dans  «révélant des sous-vêtements ». Parfois, les gens dansent le cancan ont été arrêtés, mais il n'y a aucune trace de son interdiction, comme certains le disent les comptes. 

 

 

En 1950, décoration du Moulin-Rouge de Georges France. Un an plus tard, en 1951, le Moulin-Rouge est inauguré par Vincent Auriol. Affiche et programme. Hommage à Lautrec entre un Gen Paul et un Dignimont. Exposition à la galerie de l'hôtel Martinez à Cannes. Le 22 juin 1951, Georges France, dit Jo France, fondateur du Balajo, acquiert le Moulin-Rouge et entreprend de considérables travaux de rénovation. Il confie à Henri Mahé, l’un des décorateurs les plus en vogue, et aux architectes Bernard de La Tour d'Auvergne et Marion Tournon-Branly l’aménagement de la nouvelle salle. Le décor imaginé par Jo France et en grande partie réalisé par Henri Mahé ravit aujourd'hui encore les visiteurs du Moulin-Rouge. Les soirées dansantes, les attractions et bien sûr le célèbre French cancan sont de retour au Moulin-Rouge. En 1953, deux panneaux sont placés dans l'entrée du Moulin-Rouge — Hommage à Lautrec et Prière aux artistes, avec portraits de Piéral et d'Edmond Heuzé. 19 mai 1953, le 25e Bal des Petits Lits blancs, organisé par le romancier Guy des Cars, a lieu au Moulin-Rouge en présence du président de la République, Vincent Auriol, et avec, pour la première fois sur une scène européenne, Bing Crosby. La soirée attire 1 200 artistes et vedettes venus du monde entier, dont Joséphine Baker qui chantera J'ai deux amours.

Entre 1951 et 1960, des artistes célèbres se succèdent incluant Luis Mariano, Charles Trenet, Charles Aznavour, Line Renaud, Bourvil, Fernand Raynaud et Lena Horne. Le célèbre French Cancan, toujours présent, est bientôt chorégraphié par Ruggero Angeletti en 1955. Doris Haug fonde la troupe des « Doriss Girls » au Moulin-Rouge en 1957 ; au nombre de 4 au départ, elles sont aujourd’hui 100, dont 40 sur scène. Deux ans après, le Moulin-Rouge se transforme avec la création et l’aménagement d’un nouvel espace cuisine pour proposer à une clientèle de plus en plus internationale un « dîner-spectacle » avec une carte gastronomique et des revues qui vont acquérir une réputation mondiale. Au début de l'année 1960, la « Revue japonaise » crée l'événement. Entièrement composée d'artistes japonais, la revue lance le kabuki à Montmartre.

 

Années « Mistinguett »

5.jpg

 

Après guerre, c’est Francis Salabert qui prend les commandes du Moulin-Rouge. Homme d'affaires plus qu'homme de spectacle, il confie à Jacques-Charles, le n°1 des revuistes de l'époque, le soin de raviver les couleurs du cabaret. Le Moulin-Rouge prend alors un nouvel essor, grâce à des vedettes telles que Gina Palerme, Mistinguett, Jeanne Aubert ou Maurice Chevalier, ainsi qu'à la présentation, pour la première fois à Paris, de revues américaines avec les Hoffmann Girls.

En 1923, Raphaël Beretta, compositeur et chef d'orchestre qui dirigea les Folies Bergère, l'Olympia et le Casino de Paris se proposa de rétablir le music-Hall du Moulin-Rouge dans un grand édifice. Le Moulin s'élève au milieu de la façade soutenu par une partie ronde décorée en partie supérieure de lucarnes ovales. 

Gesmar, 20 ans, devient décorateur. Ses dessins et maquettes resteront définitivement associés à l’image du Moulin-Rouge. Jacques-Charles et Mistinguett sont à l’origine de créations devenues mythiques : « la Revue Mistinguett » (1925), « Ça, c’est Paris » (1926) et « Paris qui tourne » (1928).

Au Moulin-Rouge, Mistinguett crée de nombreuses chansons devenues éternelles, dont Valencia, Ça, c’est Paris, Il m’a vue nue, On m’suit, cette dernière avec Jean Gabin. Pierre Fouchet devient directeur de lHommage à Lautrec et Prière aux artistes, avec portraits de Piéral et d'Edmond Heuzé. 19 mai 1953, le 25e Bal des Petits Lits blancs, organisé par le romancier Guy des Cars, a lieu au Moulin-Rouge en présence du président de la République, Vincent Auriol, et avec, pour la première fois sur une scène européenne, Bing Crosby. La soirée attire 1 200 artistes et vedettes venus du monde entier, dont Joséphine Baker qui chantera J'ai deux amours.'établissement, il appelle Jacques Charles qui devient directeur artistique et Mistinguett qui devient « codirectrice » avec son partenaire Earl Leslie et directrice de l'atelier de coutures.

 

 

 

Entre 1951 et 1960, des artistes célèbres se succèdent incluant Luis Mariano, Charles Trenet, Charles Aznavour, Line Renaud, Bourvil, Fernand Raynaud et Lena Horne.

 Le célèbre French Cancan, toujours présent, est bientôt chorégraphié par Ruggero Angeletti en 1955. Doris Haug fonde la troupe des « Doriss Girls » au Moulin-Rouge en 1957 ; au nombre de 4 au départ, elles sont aujourd’hui 100, dont 40 sur scène. Deux ans après, le Moulin-Rouge se transforme avec la création et l’aménagement d’un nouvel espace cuisine pour proposer à une clientèle de plus en plus internationale un « dîner-spectacle » avec une carte gastronomique et des revues qui vont acquérir une réputation mondiale. Au début de l'année 1960, la « Revue japonaise » crée l'événement. Entièrement composée d'artistes japonais, la revue lance le kabuki à Montmartre

 

 

Can-Can Finale (1960)

 

 

 

 

En 1962, Jacki Clérico succède son père en prenant la direction du Moulin-Rouge15. C’est le début d’une nouvelle ère : agrandissement de la salle, installation d’un aquarium géant et premier ballet aquatique. Revue « Cancan » est conçue par Doris Haug et Ruggero Angeletti la même année. Depuis 1963 et le succès de la revue « Frou-Frou », Jacki Clérico, par superstition, ne choisit plus que des titres de revues commençant par la lettre F12. Bien entendu, à chaque revue, le légendaire French cancan est présent : « Frou-Frou » (1963-1965), « Frisson » (1965-1967), « Fascination » (1967-1970), « Fantastic » (1970-1973), « Festival » (1973-1976), « Follement » (1976-1978), « Frénésie » (1978-1983), « Femmes, femmes, femmes » (1983-1988), « Formidable » (1988-1999) et « Féerie » (1999-2015). La musique des revues jouées de 1963 à 1983 a été composée par Henri Betti.

 

1962—1988

 

Le 7 septembre 1979, le Moulin-Rouge, devenu un haut lieu parisien, fête ses 90 ans. Sur scène, pour la première fois à Paris, Ginger Rogers est entourée de nombreuses stars dont Thierry Le Luron, Dalida, Charles Aznavour, Jean-Claude Brialy, George Chakiris, les Village People ou Zizi Jeanmaire. Le 23 novembre 1981, le Moulin-Rouge ferme exceptionnellement ses portes afin de présenter son spectacle devant la reine d’Angleterre, Élisabeth II. Le 4 février 1982, Liza Minnelli mène un show exceptionnel, en mettant en scène pour la première fois, la Britannique Fenella Masse Mathews. Deux galas sont organisés en 1984 : l'un pour Dean Martin et l'autre pour Frank Sinatra. Le 1er décembre 1986, le plus célèbre danseur classique du monde, Mikhaïl Barychnikov, crée au Moulin-Rouge un ballet original de Maurice Béjart.

 

 Depuis 1989

 

20 février 1988, à l'occasion du centenaire du Moulin-Rouge, la première de la revue « Formidable » est une « Royal Performance in Paris », l’une des plus prestigieuses manifestations officielles britanniques, à laquelle participe chaque année à Londres un membre de la famille royale. Pour la deuxième fois, elle s’est déroulée, en France, au Moulin-Rouge. Présidée en 1983 par la princesse Anne, le prince Edward en est l’invité d’honneur le 20 février 1988. En printemps 1989, à Londres, représentation exceptionnelle du Moulin-Rouge devant le prince et la princesse de Galles. Le 6 octobre cette même année, un gala du Centenaire est organisé avec notamment Charles Aznavour, Lauren Bacall, Ray Charles, Tony Curtis, Ella Fitzgerald, les Gipsy Kings, Margaux Hemingway, Barbara Hendricks, Dorothy Lamour, Jerry Lewis, Jane Russell, Charles Trenet, Esther Williams.

En 1994, un gala Cartier est organisé au profit de la Fondation des Artistes contre le SIDA avec un concert privé d’Elton John. En 1995, un gala Lancôme est organisé pour le lancement du parfum « Poème » avec Juliette Binoche. Concert privé de Charles Aznavour et de Jessye Norman. Le 14 novembre 1999, une dernière représentation de la Revue du Centenaire « Formidable », qui a accueilli, de 1988 à 1999, plus de 4,5 millions de spectateurs, est donnée. La revue « Féerie » est pour la première fois présentée le 23 décembre 1999.

En février 2009, à l’occasion de l’année de la France au Brésil et dans le cadre du Carnaval de Rio, le Moulin-Rouge est invité au Carnaval de Rio Copacabana. En octobre 2009, le cabaret fête ses 120 ans.

 


Moulin Rouge : plongée à 360° au coeur du plus célèbre cabaret du monde

 

Parées de plumes, de cristaux et de strass, les filles dansent au rythme de deux représentations par soir. En place depuis 1999, la revue « Féerie » a nécessité deux ans de travail et huit millions d'euros d'investissement. Nous vous proposons en vidéo une immersion inédite à 360 degrés au cœur du spectacle, dans les loges personnelles de deux danseuses, ainsi que des zooms sur les artisans d'art qui réalisent les décors et les costumes

 


Fernsehballett - CanCan 2010

 

Records

Le Moulin Rouge est un des plus grands clients de champagne au monde, avec environ 240 000 bouteilles par an mentionnées entre 2009 et 2014 puis 360 000 bouteilles par an mentionnées en 2015.

La troupe du Moulin-Rouge, le cabaret parisien du French cancan, s'est adjugée six records du monde dont le plus grand nombre de levers de jambes.

 

 


Dans les coulisses du Moulin Rouge, la référence mondiale du French Cancan 

 



01/08/2018
19 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 175 autres membres