bienvenue-chez-daniella.blog4ever.com

bienvenue-chez-daniella.blog4ever.com

LE MASSIF DE LA CHATREUSE

 

1.jpg

 

Bonjour à vous toutes et tous

Vu ce sera le WEED-END  demain j'en profite  de partager cet article extraordinairement beau du Massif  De la Chartreuse. Ceci m'a pris du temps  car j'aime faire plaisir aux personnes qui viennent sur mon blog. 

Voilà j'espère que ce choix vous plaira et moi j'ai appris comme vous

. Excellent Samedi et Dimanche, je vous souhaite bonne Lecture  et ainsi écoute des Vidéos

.  Un peu long mais je vous assure que c'est super.

Amitiés Danielle 

 

En Chartreuse - Vol panoramique

 

Dôme et piton de Bellefont, Lances de Mallissard, Grand Som, Chamechaude sont les stars de ce vol panoramique au dessus du parc naturel régional de Chartreuse.

 

2.jpg

 

 

Le massif de la Chartreuse est un massif montagneux des Préalpes, à la limite des départements français de l'Isère et dans une moindre mesure de la Savoie.

Il culmine à 2 082 mètres d'altitude à Chamechaude

. Il est constitué essentiellement de calcaires disposés en successions d'anticlinaux et de synclinaux formant de longues lignes de crêtes orientées du nord au sud. Les dépressions, au fond desquelles coulent le Guiers et ses affluents, sont séparées par des cols

. Le massif, soumis à un climat océanique montagnard, connaît des précipitations relativement importantes mais l'eau est absente de la surface ; elle s'écoule rapidement dans les réseaux karstiques creusés dans le calcaire.

Le massif a été façonné au cours de son histoire par la présence, depuis le XIe siècle, de l'ordre des Chartreux qui a fondé le monastère de la Grande Chartreuse et contribué à modeler le paysage en développant une économie d'élevage, un début d'industrie et des voies de circulation

. L'ouverture du massif par le biais de routes lui apporte, au XXe siècle, un essor économique : l'agriculture se spécialise et la sylviculture se développe.

Durant la saison hivernale, l'enneigement permet de faire fonctionner de petites stations de ski

. Au cours de la haute saison, l'activité principale en plein air est la randonnée pédestre ; les parois offrent également la possibilité de pratiquer l'escalade, alors que les nombreuses cavités attirent les spéléologues

. La création du parc naturel régional de Chartreuse a permis de dynamiser le tourisme, de valoriser le patrimoine culturel, tout en préservant l'environnement grâce à la gestion du territoire

. Il est complété par la réserve naturelle nationale des Hauts de Chartreuse afin de préserver la biodiversité

. Le milieu naturel se partage entre les forêts de feuillus et de conifères, les espaces herbacés, les falaises et de rares zones humides en périphérie du massif, abritant de nombreuses.

 

Le monastère de la Grande Chartreuse (Isère - France)

 

Le monastère de la Grande Chartreuse est le premier monastère et la maison-mère de l'Ordre des Chartreux

. Il est situé au pied du Grand Som, quatrième plus haut sommet du massif de la Chartreuse.
L'implantation des Chartreux dans le massif qui leur a donné son nom fait de ce site le type de l'espace monastique cartusien, bien que lordre se soit accommodé dès le xiiie siècle de sites urbains et de maisons situées en plaine, voire au bord de la mer.
Conformément à la règle cartusienne, le monastère ne se visite pas, mais un musée est installé à la Correrie, en aval du monastère

. On peut y voir des reconstitutions de cellules de moines.


3.jpg

 

 

 

La Chartreuse

Le massif de la Chartreuse est un chaînon subalpin situé aux trois quarts en Isère et au quart en Savoie dont le point culminant est Chamechaude (2 082 m)

. Il a donné son nom au monastère de la Grande Chartreuse et au parc naturel régional de Chartreuse, créé le 6 mai 1995

Les habitants du massif sont les Chartrousins, à ne pas confondre avec l'ordre cartusien dont font partie les moines chartreux.

 

 

Sports d'hiver

 

En hiver, le massif de la Chartreuse offre des espaces pour la pratique du ski alpin, du ski nordique, du ski de randonnée, du ski freestyle, de la raquette à neige, voire de la luge.

 

Coup de foudre pour la vallée de la Chartreuse

 

 

Les principales stations de ski de piste comprennent :

 

  • Saint-Pierre-de-Chartreuse/Le Planolet, principale station du massif avec une télécabine, comportant deux télésièges, treize téléskis et deux télécordes ESF ;
  • Saint-Hugues-de-Chartreuse/Les Égaux, site idéal pour les débutants, comportant quatre téléskis ;
  • le col de Porte, à Sarcenas, comportant un télésiège et cinq téléskis ;
  • Saint-Hilaire-du-Touvet, en bordure du massif, sur le plateau des Petites Roches qui surplombe la vallée du Grésivaudan, comportant cinq téléskis ;
  • Le Sappey-en-Chartreuse, station la plus proche de Grenoble, comportant 5 téléskis ;
  • le Granier-en-Chartreuse, à Entremont-le-Vieux, comportant quatre téléskis ;
  • Le Désert d'Entremont, à Entremont-le-Vieux, faisant face à la précédente et comportant trois téléskis ;
  • le col de Marcieu, sur le plateau des Petites Roches, sur la commune de Saint-Bernard-du-Touvet), comportant trois téléskis et un tapis ;

 

4.jpg

Vue du domaine de ski nordique des Entremonts-en-Chartreuse.

 

Les principales stations de ski nordique, présentant plus de 200 kilomètres de pistes, comprennent :

 

  • Saint-Hugues-de-Chartreuse, présentant 62 kilomètres ;
  • Les Entremonts-en-Chartreuse, au Désert d'Entremont, présentant 45 kilomètres et qui a également particulièrement développé la pratique de la raquette ;
  • Le Sappey-en-Chartreuse, présentant 42 kilomètres ;
  • La Ruchère, à Saint-Christophe-sur-Guiers, présentant 35 kilomètres ;
  • le col de Marcieu et Saint-Hilaire-du-Touvet, présentant 25 kilomètres auxquels s'ajoute la liaison de 21 kilomètres aller-retour entre les deux domaines ;
  • le col de Porte, à Sarcenas, présentant 15 kilomètres ; 

Le site de Saint-Hugues est relié à celui du Sappey par une piste empruntée par la Traversée de Chartreuse, une épreuve sportive longue de 28 kilomètres, ainsi qu'à celui du col de Porte.

 

chartreuse poudreuse

28 décembre 2017, ski de rando en Chartreuse après une belle chute de neige

Flore

 

Le massif de la Chartreuse est composé de quatre milieux naturels distin

. Plus de 2 000 espèces ont été recensées dans le parc régional, soit le tiers des espèces présentes en France métropolitaine, dont 85 sont protégées; parmi celles-ci, 18 le sont au plan national : l'Aster amelle (Aster amellus), le Sabot de Vénus (Cypripedium calceolus), le Cystoptéris des montagnes (Cystopteris montana), le Lycopode des Alpes (Diphasiastrum alpinum), le Rossolis à feuilles longues (Drosera anglica), le Drosera à feuilles rondes (Drosera rotundifolia), la Linaigrette grêle (Eriophorum gracile), le Panicaut des Alpes (Eryngium alpinum), la Gagée jaune (Gagea lutea), la Nivéole d'été (Leucojum aestivum), le Liparis de Loesel (Liparis loeselii), l'Orchis punaise (Anacamptis coriophora), la Potentille du Dauphiné (Potentilla delphinensis), la Primevère auricule (Primula auricula), la Grande douve (Ranunculus lingua), la Saxifrage variable (Saxifraga mutata), la Spiranthe d’été (Spiranthes aestivalis) et la Petite massette (Thypha minima)

https://www.youtube.com/watch?v=XBcna35s6l8

Le massif de la Chartreuse

Les forêts sont marquées par l'étagement altitudinal. Sur les piémonts collinéens, le Chêne pubescent (Quercus pubescens) domine plutôt dans les sols secs, le Charme commun (Carpinus betulus) avec le Frêne élevé (Fraxinus excelsior) plutôt en milieu ombragé et le Buis commun (Buxus sempervirens) dans les sols calcaires. D'environ 800 mètres à 1 500 mètres d'altitude se trouvent les forêts de Hêtres communs (Fagus sylvatica) et de Sapins blancs (Abies alba) de l'étage montagnard, qui laissent place à l'Érable sycomore (Acer pseudoplatanus) dans les ravins et les éboulis ; le Frêne élevé persiste à cette altitude

. Au-delà de 1 500 mètres d'altitude, l'étage alpin est caractérisé par les conifères : l'Épicéa commun (Picea abies) et, dans les zones particulièrement exposées au vent, le Pin à crochets (Pinus uncinata)

. Toutefois, ces espèces peuvent également se trouver à des altitudes plus basses, dans des cuvettes peu exposées au soleil et soumises à un vent rigoureux. Le sapin et l'épicéa, occupant une place importante dans le massif, sont le résultat de l'intervention de l'homme, qui a notamment exploité fortement le hêtre au XIXe siècle pour en faire du charbon de bois.

 

Le cirque de Saint-Même (Tourisme en Chartreuse, Isère)

 

Le cirque de Saint-Même fait partie de la réserve naturelle des Hauts de Chartreuse

. Il est situé à 900 m d'altitude, entre Savoie et Isère, dans la vallée des Entremonts, accessible par la ville de Saint-Pierre d'Entremont. 

 

Les falaises et les escarpements, dictés par la nature calcaire de la roche, soumis à d'importants écarts de température, offrant peu d'éléments nutritifs et des difficultés d'approvisionnement en eau, présentent une importante spécialisation des espèces

. On y trouve le Millepertuis à sous (Hypericum nummularium), l'Orpin rose (Rhodiola rosea), la Potentille luisante (Potentilla nitida) ou encore la Primevère oreille d'ours (Primula auricula)

. La Valériane des montagnes (Valeriana montana), la Globulaire à feuilles en cœur (Globularia cordifolia) et la Calamagrostide argentée (Achnatherum calamagrostis) sont adaptées aux éboulis non stabilisés.

 

L'eau de surface est pratiquement absente des zones les plus élevées du massif, elle s'infiltre rapidement dans les réseaux karstiques

. Les torrents naissent au pied des montagnes et présentent un débit avec de fortes variations

. Les zones humides sont essentiellement présentes sur le piémont septentrional du massif et abritent un grand nombre d'espèces protégées.

 

a Rosalie des Alpes est une espèce de coléoptère qui se reproduit uniquement dans le bois mort de hêtre, alors que le Lucane cerf-volant (Lucanus cervus) requiert la présence du chêne

. D'autres représentants de cet ordre, ainsi que celui des lépidoptères (ou papillons), colonisent les milieux herbacés

. Ces derniers s'adaptent toutefois à tous les milieux présents dans le massif, à l'instar de l'apollon qui vit dans les pelouses rocailleuses aux alentours de 1 300 mètres d'altitude et se nourrit de plantes grasses

. Des espèces d'éphéméroptères, de plécoptères et de tricoptères vivent à proximité du lit des rivières. L'Agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale) est présent autour des plans et cours d'eau sur les piémonts.

 

La Truite fario (Salmo trutta) est présente dans le cours supérieur des Guiers Vif et Guiers Mort et leurs affluents aux eaux froides et oxygénées

. L'Écrevisse à pattes blanches (Austropotamobius pallipes), seule espèce de décapode autochtone, n'est plus présente qu'en bordure septentrionale du massif. 

Randonnée

5.jpg

 

Vue de la tour Percée, double-arche naturelle découverte seulement en 2005 et accessible en randonnée pédestre.

Le parc naturel régional de Chartreuse abrite 1 300 kilomètres de sentiers de randonnée pédestre

. C'est l'activité sportive la plus pratiquée dans le massif. Généralement, les balades durent une demi-journée ou une journée au départ des cols et en direction des sommets

. Les passages les plus techniques sont fréquemment équipés de câbles

. Toutefois, la présence du GR 9, qui traverse notamment la réserve naturelle des Hauts de Chartreuse, de l'extrémité méridionale du GR 96, qui aboutit à Entremont-le-Vieux, et du GR du Tour de Chartreuse nécessite au moins deux jours de marche à travers le massif.

 

 

Le Pinet (dit "Le Truc")- Tannes et lapiaz en Chartreuse

 

Montée au Pinet par le col de l'Alpette au dessus de La Plagne (Entremonts) Cette très belle randonnée nous emmène à travers les lapiaz en contournant gouffres et tannes jusqu'à ce sommet qui domine les vallées vertes des Entremonts, face au Mont-Blanc, avec un 360 sur toute la Chartreuse et les Belledonnes. 

Escalade

La pratique de l'escalade est répandue un peu partout en Chartreuse grâce aux nombreuses parois mais quelques sites majeurs concentrent une majorité des voies : la dent de Crolles, le rocher du Midi et le mont Granier sur la façade orientale du massif, et dans une moindre mesure Chamechaude

. Ouvertes dès les années 1920, elles présentent tous les types de difficultés

. Plus récemment, des via ferrata ont été aménagées dans les escarpements

. Des parcours de grimpe d'arbres ont été ouverts à Saint-Pierre-de-Chartreuse, au Sappey-en-Chartreuse, à Saint-Pierre-d'Entremont et à Saint-Bernard.

Spéléologie

6.jpg

Méandre dans la traversée gouffre Bob Vouay - grotte Chevalier.

 

Les cavités de Chartreuse présentent pour la plupart d'importantes verticalités, avec quelques entrées par des gouffres et des puits dépassant pour certains les cinquante mètres de hauteur

. Les méandres sont parfois longs et tortueux

. De plus, les entrées se trouvent souvent en altitude, nécessitant une longue marche d'approche en terrain vertigineux

. Trois réseaux karstiques comptent une soixantaine de kilomètres de galeries explorées : la dent de Crolles, le mont Granier et celui du plateau de l'Alpe

. Ils se caractérisent par leurs possibilités de traversées, qui ont fait leur réputation

. Parmi les autres cavités techniques figurent le scialet de Génieux, le réseau Ded du Charmant Som, le puits Francis par le trou Baisant au Grand Som, le gouffre Marco-Polo à La Ruchère ou encore le gouffre Christine à la Cochette

. Il existe quelques exceptions permettant une initiation à la spéléologie : la grotte Chevalier, le trou du Glaz et la résurgence du Guiers Mort à la dent de Crolles, la grotte du Guiers Vif au cirque de Saint-Même, la grotte de Pin-Cherin au Granier, la grotte du Curé dans les gorges du Guiers Vif et la grotte de la Cambisedans celles du Guiers Mort.

Agriculture

7.jpg

Vue de pâturages dans la vallée des Entremonts.

 

La sylviculture et le travail du bois, l'élevage, la production laitière et la viticulture sont des activités économiques de premier plan dans le massif

. Quelque 400 exploitations agricoles sont présentes pour 800 emplois directs engendrés dans le secteur, auxquels s'ajoutent 400 emplois dans la filière bois.

Ces exploitations détiennent 21 000 hectares de surface agricole, parmi lesquels 8 000 hectares d'alpages, essentiellement sur les Hauts de Chartreuse, et 85 % de prairies naturelles

. Près de 3 000 vaches à viande et 3 700 laitières, qui produisent 18 millions de litres, sont élevées, dont 800 rien qu'en alpages qu'elles partagent avec 3 500 ovins

. Leur abandon entraînerait le retour de la forêt mais leur surexploitation fragiliserait la végétation basse et dégraderait les sols

. Les appellations d'origine contrôlée (AOC) vin de Savoie des Abymes et Apremont sont certifiées depuis 1973

. La production s'élève à 44 000 hectolitres pour 700 hectares de vignes plantés détenus par 150 exploitants sur cinq communes de l'extrémité nord-est du massif

. Du miel, des œufs, des volailles, des légumes ou encore des fleurs sont aussi produits.

La forêt représente 60 à 70 % de la superficie du massif

. Les forêts domaniales, dont celle de la Grande Chartreuse qui est la plus vaste des Alpes et de Rhône-Alpes, et communales représentent respectivement 22 et 23 % du couvert forestier, soit près du double en termes de forêt publique de l'ensemble du territoire métropolitain

. Une grande partie de ce bois bénéficie de certifications de gestion durable et une démarche de certification AOC a été initiée en 2008

. Ce bois sert aussi bien dans l'ébénisterie que dans la construction et le chauffage.

Protection environnementale

8.png

 

Logo du parc naturel régional de la Chartreuse.

 

Depuis le 6 mai 1995, le parc naturel régional de la Chartreuse englobe l'ensemble du massif et les zones naturelles avoisinantesIl couvre 767 km2 depuis la révision de sa charte en 2008, soit 41 communes en Isère et 19 en Savoie, pour une population totale d'environ 50 000 habitants

. Il a pour mission : la protection et la gestion du patrimoine naturel, culturel et paysager ; l'aménagement du territoire ; le développement économique et social ; l'accueil, l'éducation et l'information ; l'expérimentation.

La réserve naturelle nationale des Hauts de Chartreuse a été créée le 1er octobre 1997

. Elle regroupe sept communes d'Isère et quatre de Savoie, sur 4 432 hectares et vingt kilomètres de long

. Sa gestion est assurée par le parc naturel régional depuis 2001

. Elle est reconnue depuis 2002 comme zone Natura 2000 destinée à préserver la biodiversité et depuis 2013 comme site d'intérêt communautaire (SIC)

. De même, la zone Natura 2000 des ubacs du Charmant Som et gorges du Guiers Mort s'étend sur 2 329 hectares du versant septentrional de la montagne au col de la Grande Vache à l'ouest ; elle est gérée par le parc naturel régional depuis 2009 et reconnue comme SIC

. La zone Natura 2000 de l'Avant-Pays savoyard est constituée de seize secteurs, pour une superficie totale de 3 125 hectares, dont la rive droite des gorges du Guiers Vif ; elle est gérée par le syndicat mixte de l'Avant Pays-Savoyard et classée en zone de protection spéciale (ZPS).

Le col du Coq, jusqu'au mont Pravouta (1 760 m) au nord, est déclaré en espace naturel sensible (ENS) afin de protéger la flore alpine et la faune sauvage].

Le massif compte aussi une quarantaine de zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type I.

 

le cirque d'archiane (vertige 

 



19/01/2018
27 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 177 autres membres