La ville de GAND (Belgique)

A.jpg

 

Bonjour à vous toutes et tous même aux Personnes n'ayant pas de blog,

Merci à vous de passer sur cet article que j'espère vous apprécierez.

Il restera quelques jours vu qui est long le temps de tout regarder et lire si vous le voulez.

 

je voulais vous dire c est un peu le passer d avant pour quelle devienne ainsi cette Magnifique Ville quelle est maintenant

Amitié  Danielle

AA.jpg

 

Panorama de la vieille ville de Gand (Belgique), depuis le sommet du donjon du Château des Comtes. De gauche à droite, l’on aperçoit, en haut : la maison de la Keure de l’hôtel de ville (haute toiture gris sombre avec cheminée massive) ; la nef et le clocher de la cathédrale Saint-Bavon; le beffroi, surmonté de son dragon ; l’église Saint-Nicolas, avec ses tourelles d’angle ; sur la ligne d’horizon : le clocher à bulbe de l’église Saint-Pierre, et la tour grosso modo parallélipipédique de la bibliothèque universitaire ; la tour effilée, à horloge, de l’ancienne poste centrale néogothique

. Au second plan : la Halle aux viandes (Vleeshuis), édifice tout en longueur, à haute toiture grise percée de nombreuses lucarnes

. Au premier plan : la place Sint-Veerle, bordée notamment du bâtiment d’entrée de la Criée au poisson (Oude Vismijn) avec sa statue de Neptune.

Visite de Gand | Canon EOS 750D | 2016

 

Gand (prononcé /ɡɑ̃/ en français, en néerlandais : Gent, prononcé /ʝɛnt/, du latin classique Candia ou Gandia, issu du gaulois « confluence de cours d'eau ») est une ville belge néerlandophone, située en Région flamande au confluent de la Lys et de l'Escaut

. C'est le chef-lieu de la province de Flandre-Orientale et depuis 1559 le siège de l'évêché de Gand

. Avec 255 000 habitants, c'est la deuxième commune la plus peuplée de Belgique, après Anvers

. L'agglomération gantoise ne compte pas moins de 455 000 habitants.

Capitale de l'ancien comté de Flandre, grande cité drapière et commerçante, puis ville natale de Charles Quint, elle connut à partir du XIIe siècle, et plus encore du XIVe au XVIe siècle, une période de floraison tant économique que culturelle

. De cette époque rayonnante, Gand conserve un patrimoine architectural foisonnant qui agrémente son centre-ville

. De plus, elle est aujourd'hui animée par une vie culturelle intense (théâtre, opéra, musées), un festival annuel du spectacle populaire (Gentse Feesten) attirant chaque année près de deux millions de visiteurs, un festival international du film, qui font de cette ville un centre touristique de tout premier plan.

Aujourd'hui, Gand est la première ville étudiante de Belgique avec une université, de nombreuses hautes écoles et établissements d'enseignement supérieur, elle est devenue un centre de pointe dans de nombreux domaines, dont les biotechnologies

. Le port maritime de Gand, creusé à l'intérieur des terres, est le troisième port du pays par son tonnage, il a permis à la ville de diversifier son industrie, naguère encore fortement dominée par l'activité traditionnelle du textile.

Ghent, Belgium

 

AAA.jpg 

La Lys, le Graslei et la tour d'horloge de l'hôtel des postes.

Origines jusqu'à l'an mille

Le nom « Gand » vient du gaulois condate (accentuation sur la première syllabe qui a apocopé la suite du mot), qui veut dire « confluent »

. Déjà avant le Ier siècle, il y avait au confluent des rivières de la Lys et de l'Escaut plusieurs hameaux

. Les Francs saliens s'installent en Flandre au Ve siècle en y apportant le bas francique, qui donnera plus tard le flamand

. Gand fut l'un des derniers réduits du paganisme dans le royaume des Francs : saint Amand, venu l'évangéliser, fut jeté dans l'Escaut. Vers 650, saint Amand y fonda deux abbayes : l'abbaye Saint-Pierre et l'abbaye Saint-Bavon

. La cité de Gand prit naissance sous les Carolingiens autour de trois quartiers : ceux des deux abbayes et un marché

. Vers 800, Louis le Pieux, un des fils de Charlemagne, choisit Eginhard, le biographe de Charlemagne, comme abbé des deux fondations religieuses.

Les Vikings ont occupé et détruit Gand et sa région en 851-852 et 879-883.

Vers l'an 940, Baudouin II édifie, à l'emplacement de l'actuel château des comtes de Flandre, un castrum en pierre dominant un troisième noyau urbain

. Il en confie la garde à des châtelains héréditaires issus de Wenemar, avoué de l'abbaye Saint-Pierre de Gand vers 900.

Belgique la ville Flamande de Gand 

 

Une ville drapière prospère au Moyen Âge

Après leur départ à la fin du IXe siècle, le château des comtes de Flandre fut érigé

. Le quartier autour de ce château devint vite un nouveau noyau de la ville grandissante

. Du XIe au XIIIe siècle, Gand était la deuxième ville d'Europe (hors la péninsule italienne) après Paris (avec 100 000 habitants) par sa population (jusqu'à 65 000 habitants), devant Londres, Cologne et Moscou

. Il ne subsiste du tissu urbain d'alors que le beffroi et les tours de la cathédrale Saint-Bavon et Saint Nicolas.

Les deux rivières (Lys et Escaut) inondaient la plaine environnante

. Les meersen (« prairies humides » : le mot néerlandais est apparenté à l'anglais marsh, mais n'a pas exactement le même sens, car le meers néerlandais n'est pas en permanence submergé) étaient idéales pour l'élevage d'ovins, dont la laine formait la matière première de l'industrie drapière.

Cette industrie drapière (drap de laine), originaire de Bruges, donna naissance à Gand à la plus vieille zone industrielle d'Europe

. Cette zone d'échange était à ce point active qu'on importait la laine même d'Angleterre : c'est l'une des raisons pour lesquelles les îles Britanniques entretinrent toujours d'étroits liens avec les Flandres. 

 

L'intégration aux États bourguignons

AAAA.jpg

           Bataille de Roosebeke, 1382.

Au XIVe siècle, les Flandres devinrent l'apanage du Duché de Bourgogne, et les échanges avec l'Angleterre se dégradèrent notablement au cours de la guerre de Cent Ans.

En 1379, une première révolte eut lieu contre Louis II de Flandre, qui ne put l'écraser qu'avec l'aide de Charles VI de France, à la bataille de Roosebeke en 1382.

L'augmentation des impôts, jointe à la baisse des exportations, entraîna une seconde révolte qui s'acheva en 1453 par la bataille de Gavere, où les milices gantoises furent défaites par Philippe le Bon

. Le centre de gravité économique des Pays-Bas se déplaça alors des Flandres (Bruges, Gand) au Brabant (Anvers, Bruxelles), même si Gand continua à jouer un rôle important.

 

AAAAA.png

la ville de Gand dans l’Union d'Utrecht

 

En 1500, Jeanne de Castille y donna naissance à Charles Quint, futur empereur romain germanique et roi d'Espagne

. Quoique natif de Gand, celui-ci prit des mesures brutales pour réprimer la Révolte de Gand en 1539, exigeant que les notables de la ville défilent pieds nus avec une corde autour du cou : depuis cette époque, les Gantois sont surnommés Stroppendragers (les « garrotés »)

. La congrégation de Saint-Bavon fut dissoute, son monastère rasé et remplacé par une caserne ducale. Seuls quelques édifices de l'ancienne abbaye échappèrent à la démolition

. L'empereur était cependant fier de cette métropole : il se faisait fort de « mettre Paris dans son Gant ».

La fin du XVIe et le début du XVIIe siècle se traduisirent par des bouleversements liés à la guerre de Quatre-Vingts Ans

. Face à la menace des troupes espagnoles, des États-Généraux des 17 provinces se tiennent à Gand en 1576

. Il en résulte un acte de pacification qui affirme l'autonomie nationale contre les ministres et les troupes espagnoles

. Don Juan d'Autriche est obligé d'accepter la pacification de Gand

. Cependant, la minorité calviniste, organisée en un parti d'une grande efficacité, s'empare du pouvoir par la force

. En 1577, les calvinistes s'appuient sur le programme du prince d'Orange qui promet la restauration des libertés communales

. Les vieilles magistratures municipales retrouvèrent leurs prérogatives, les chartes confisquées réapparurent et les métiers siégèrent derechef à laCollace. Gand est pour un temps une république calviniste.

Mais bientôt les Espagnols, conduits par Alexandre Farnèse, reprirent la ville, la convertissant définitivement au catholicisme

. Les conflits de la guerre de Quatre-Vingts Ans mirent un terme au rayonnement international de Gand.

La ville est prise en 1678 par Vauban. En 1789, elle sera prise aux troupes de l'empereur d'Autriche par les révolutionnaires des États-Belgiques-Unis.

Aux XVIIIe et XIXe siècles, l'industrie textile se remit à prospérer

. En 1800, Lieven Bauwens installa la première machine à tisser mécanique sur le continent, à partir de plans copiés en Angleterre. 

Gand devient belge

Le traité de Gand mit formellement un terme à la guerre de 1812 entre le Royaume-Uni et les États-Unis

. Pendant les Cent-jours, le roi Louis XVIII de France et ses partisans se réfugièrent à Gand, ce qui fit surnommer le roi Notre Père de Gand par les satiristes. Après la bataille de Waterloo, Gand fut intégrée au Royaume des Pays-Bas

. Au cours de ces quinze années de monarchie néerlandaise, la ville ouvrit sa propre université (1817) et fit creuser un nouveau canal maritime, le canal Gand-Terneuzen (1824–1827)

. À l'issue de la Révolution belge, privée pendant une décennie de son accès à la mer, l'économie locale périclita, suscitant la naissance du « Broederlijke Wevers », premier syndicat ouvrier de Belgique, né à Gand en 1857

. En 1913, la ville fut le siège d'une Exposition internationale. Pour accueillir cette manifestation, on termina la construction de la gare Saint-Pierre (Sint-Pietersstation en néerlandais) en 1912. 

 

Population et société 

Après 1977, Gand a perdu beaucoup d'habitants au profit de sa périphérie

. À la suite de l'arrivée d'immigrants et au renouveau du centre-ville, la population a recommencé à augmenter à partir de 1999

. Au 1er janvier 2015, la ville comptait 253 948 habitants, 125 175 hommes et 128 233 femmes

. L'accroissement de 110 000 habitants entre 1970 et 1977 est dû à la fusion de 13 communes.

 

Évolution de la population de Gand.

LEILA GHANDI EN BELGIQUE - Le film 

 

Éducation

Gand est un des principaux centres d'éducation de Flandre et de Belgique avec plus de 300 établissements d'enseignement regroupant environ 80 000 élèves et étudiants, de la maternelle au supérieur.

Enseignement primaire et secondaire

L'enseignement primaire et secondaire est réalisé au sein de 82 établissements primaires et 61 établissements secondaires qui accueillent environ 23 000 élèves Les plus anciens établissements d'enseignement secondaire de Gand sont le Sint-Barbaracollege fondé en 1814 (mais reprenant les activités du premier collège des jésuites à Gand fondé en 1592), l'Athénée royal fondé en 1850 et le Sint-Lievenscollege fondé en 1865.

Enseignement supérieur

Avec environ 50 000 étudiants sur une population totale de 230 000, Gand est la première ville étudiante de Belgique.

Les étudiants se répartissent entre l'université de Gand (30 000 étudiants) principalement, la Hogeschool Gent (15 000 étudiants, la Katholieke Hogeschool Sint-Lieven (5 000 étudiants, la Arteveldehogeschool (9 000 étudiants et la Hogeschool voor Wetenschap en Kunst (650 étudiants).

L'université de Gand (UGent) a été fondée en 1930 et était alors la première université de langue néerlandaise de Belgique

. Elle a été classée à plusieurs reprises comme la meilleure des universités belges dans plusieurs domaines que ce soit par des évaluateurs étrangers ou par la Région flamande.

AAAAAA.jpg

Le pont Saint-Michel avec l'énorme église Saint-Michel.

 

Port

Article détaillé : Port de Gand.

Le port de Gand, situé au nord de la ville, est le troisième port de Belgique

. Il est accessible par le Canal Gand-Terneuzen qui rejoint la Mer du Nord, au niveau du port néerlandais de Terneuzen, sur l'Escaut occidental

. Le canal ainsi que le port sont accessibles aux navires jusqu’à 80 000 tonnes et au tirant d’eau de 12,5 m

 

. En 2006, le trafic de marchandises a atteint 45,2 millions de tonnes, dont 24,2 millions en fret international et 18,4 millions en navigation intérieure Le port de Gand accueille un peu plus de 300 entreprises, constituées pour un cinquième environ de grandes entreprises, dont Sidmar, Volvo Cars, Volvo Trucks, Volvo Parts, Honda, and Stora Enso

Services

La ville de Gand remplit une fonction de pôle régional de services, tant en ce qui concerne les services commerciaux (32 % du volume d’emploi total) que les services non marchands (42 %).

Au demeurant, les plus grands employeurs à Gand relèvent des services non marchands, en premier lieu les soins de santé et les services sociaux (15 % de l’emploi gantois, la ville étant, avec une quinzaine d’établissements hospitaliers et psychiatriques, le plus important pôle de soins de santé de Flandre), ensuite l’enseignement (13 %, Gand comptant un large éventail d’institutions d’enseignement, dont une université et plusieurs hautes écoles) et les services publics (9 %). D’autre part, parallèlement au développement de ses activités industrielles, Gand a évolué vers un important centre de services commerciaux, et le secteur des services financiers, assurances et services aux entreprises (banques, assureurs, agences d’intérim, entreprises d’informatique, etc.) représente 14 % environ de l’emploi total.

AAAAAAA.jpg 

Activités de pointe

La ville de Gand s’efforce, en jouant notamment de la présence au-dedans de ses murs d’une université et d’autres établissements d’enseignement supérieur, de transformer son économie industrielle en économie de la connaissance où créativité, innovation, connaissances pointues et entrepreneuriat occupent une place centrale et se fécondent mhttps://cutuellement. Trois secteurs font à cet égard l’objet d’une attention particulière : la biotechnologie, la bio-énergie et les T.I.C.

Gand - La plus belle ville de la Belgique

                                                                                                       

 

Gand - La plus belle ville de la Belgique

En Voyage» a posé ses bagages dans la trépidante ville de Gand

. La capitale de la Flandre orientale se targue d'être une ville en mouvement, toujours en activité il n'en fallait pas moins à Vinciane Michel pour aller vérifier les dires de nos amis Gantois

. Qu'elle soit historique, culturelle, ou gourmande, Gand a toujours quelque chose à nous dévoiler

. Nous vous emmènerons à la découverte de ses musées et de son patrimoine en passant notamment par la cathédrale Saint-Bavon et son célèbre «Agneau mystique» si cher au coeur des Gantois

. Nous vous proposerons également une balade gourmande à la découverte des curiosités gastronomiques de la ville

. Au bras de Guy Lemaire, notre guide vous fera découvrir les petits secrets de l'ancienne halle aux viandes, de la moutarde de Tierenteyn ainsi que des curieux «Mastels», petits pains à la cannelle confectionnés à l'aide... d'un fer à repasser ! Bien sûr nous ne manquerons pas de faire une halte dans quelques établissements culinaires de choix. Citons entre autre le Café théâtre, brasserie branchée du centre de la ville ou encore le restau chic du Reylofhotel sans oublier l'atmosphère rugissante du «'t nieuwe stadion» situé pile en face du stade de foot. Alors, Gand, ville musée ou ville mouvement ? Réponse dans ce «En Voyage».

AAAAAAAA.jpg 

Le quai aux Herbes (Graslei) et la tour d'horloge de l'hôtel des postes.

Commerce, hôtellerie, restauration

Les commerces de détail (employant 6 300 personnes) et les entreprises du secteur « horeca » (3 000 personnes) sont au nombre de 5 400 à Gand, ce qui correspond à 35 % de toutes les entreprises gantoises et à 6 % de l’emploi total de la ville.

Urbanisme

Transports

Gand occupe une position stratégique, tant au niveau de la région flamande qu’à l’échelle européenne

. Au niveau de la Flandre d’abord, la ville fait partie du « losange flamand », quadrilatère formé par les villes de Bruxelles, Louvain, Gand et Anvers, délimitant une portion de territoire à forte densité de population et économiquement hautement développée ; à l’échelle européenne ensuite, car Gand est au carrefour d’autres grandes régions économiques : le Randstad Holland au nord, la Ruhr allemande à l’est, Londres à l’ouest, et les grandes métropoles françaises de Paris et de Lille au sud.

Réseau routier]

Gand se situe au croisement de deux des axes autoroutiers européens les plus importants : l’A10/E40 (Bruxelles-Ostende) et l’A14/E17 (Anvers-France), et se trouve ainsi raccordé au reste du réseau européen

. Le tunnel sous la Manche peut être atteint facilement au départ de Gand, de même que le tunnel sous l’estuaire de l’Escaut (mis en service en 2003), et, par ce biais, la province de Zélande et, plus au nord, Rotterdam

. Une voie express partant droit vers le sud relie Gand à Audenarde, et au-delà, à Mons et au Hainaut industriel, et un périphérique autoroutier (le « Ring » ou R4), enserrant presque entièrement l’agglomération gantoise, permet de contourner celle-ci.

AAAAAAAAA.jpg

Maisons anciennes au bord de l'eau. 

Transports urbains

Article détaillé : Tramway de Gand.

De son ancien réseau de trams, créé en 1898, Gand n’a gardé que 3 lignes ; les autres ont été remplacées dans les années 1970 par des lignes d’autobus et aussi par une ligne de trolleybus (remplacé par un bus en 2009, étant le dernier trolleybus en Belgique)

. Certains jours de l’année, un bateau appelé Elektroboot fait la navette entre le centre-ville et le faubourg sud.

Transport aérien

L'aérodrome le plus proche est celui de la proche commune d'Ursel (code ICAO: EBUL), au Nord-Ouest de Gand.

Le canal de Bruges, creusé entre 1613 et 1623, constitue une autre tentative de relier Gand à la mer

. En raison de l’abolition des anciens privilèges commerciaux, il ne connut tout d’abord que peu d’activité

. Aujourd’hui, le canal est redevenu un axe important (navigation intérieure seulement), en particulier depuis qu’il a été modernisé et son gabarit augmenté dans les années 1970 et '80, et permet de gagner Bruges et Ostende, mais également, par le biais du canal de Schipdonk qui le croise à une dizaine de km en aval de Gand, la ville de Courtrai.

Le canal de ceinture (ou canal périphérique, néerl. Ringvaart), dont l’aménagement, commencé en 1950, a été poursuivi pendant 20 ans, décrit un arc de cercle autour de Gand, et permet à des péniches jusqu’à 2 000 tonnes de contourner par l’ouest l’agglomération ; accessoirement, le canal a pour but de réduire le risque d’inondation dans la ville

. Il relie entre elles, du nord au sud, tour à tour les voies navigables suivantes : le canal de Terneuzen, le canal de Bruges, la Lys, le court canal de Zwijnaarde, l’Escaut (branche d’amont), puis de nouveau l’Escaut (branche d’aval, ou « Escaut maritime »)

. Il est envisagé de le rendre apte, à l’horizon 2016, à recevoir des bateaux jusqu’à 4 500 tonnes.

BELGIQUE : Cap sur Gand

AAAAAAAAAA.jpg

Le Ringvaart à la hauteur de Sint-Pieters-Aaigem.

 

Architecture

Style architectural

Gand ayant été l'une des grandes cités flamandes au Moyen Âge et à la Renaissance, et par conséquent l'une des plus grandes villes d'Occident à cette époque, son patrimoine architectural est considérable, il a de plus été en partie restauré et mis en valeur au XIXe siècle et au début du XXe siècle

. Gand offre ainsi des panoramas d'une ville historique parmi les plus riches et pittoresques d'Europe, rivalisant avec Bruges

. Mais à la différence de cette dernière qui est souvent considérée comme la "belle endormie" médiévale, Gand n'a jamais cessé d'être une ville dynamique au cours de son histoire et elle a ainsi été régulièrement remaniée au fil des siècles

. Son patrimoine est principalement composé de grands édifices religieux et civils du Moyen Âge, de vastes demeures médiévales, Renaissance et baroques à pignons flamands qui démontrent la richesse commerciale qu'a connu Gand, d'églises baroques, d'hôtels de maître rococo, de bâtiments dix-neuvièmistes (opéra néoclassique, hôtel des postes néogothique, église Sainte-Anne éclectique, Vooruit art nouveau) et aussi de bâtiments modernes

. La Lys canalisée qui serpente dans la vielle ville contribue beaucoup à rehausser ce paysage urbain foisonnant.

AAAAAAAAAAA.jpg

Le Graslei (Quai aux Herbes), le long de la Lys, avec ses riches maisons anciennes qui abritaient des guildes commerçants

 

Danse contemporaine

Les Ballets C de la B fondés par le Gantois Alain Platel en 1984 sont situés dans la ville dès leurs débuts

. Compagnie de danse contemporaine de renommée internationale, elle accueille en plus de Platel, des chorégraphes importants de la danse flamande tels que Sidi Larbi Cherkaoui et Koen Augustijnen. 



30/01/2017

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 194 autres membres