bienvenue-chez-daniella.blog4ever.com

bienvenue-chez-daniella.blog4ever.com

EDITH PIAF ET GINETTE RENO ET UN GRAND GUITARISTE GRY MORRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tulips-4221366__340.jpg
Bonsoir à vous toutes et tous,

Voici un article qui je le pense il vous fera plaisir avec ces deux grandes dames de la chanson et ce grand guitariste. Je vous souhaite un excellent week-end et vous dit à Mardi j ai choisie ces chanteuses car elles ont importer beaucoup dans la vie par leurs chansons et ce chanteur j apprécie comment il joue de la guitare un grand Personnage et il ne faut oublier Merci de votre passage 

Danielle

 

n

 

Édith Piaf

Édith Gassion, dite Édith Piaf, est une chanteuse, parolière et actrice française, née le 19 décembre 1915 à Paris et morte le 10 octobre 1963 à Grasse.

Surnommée à ses débuts « La Môme Piaf », elle est à l'origine de plusieurs succès devenus des classiques du répertoire, comme La Vie en rose, Non, je ne regrette rien, Hymne à l'amour, Mon légionnaire, La Foule, Milord, Mon Dieu ou encore L'Accordéoniste.

Chanteuse à l'interprétation et à la voix saisissantes, elle a inspiré de nombreux compositeurs et a été le mentor de jeunes artistes tels qu'Yves Montand, Charles Aznavour, Les Compagnons de la chanson, Georges Moustaki, Charles Dumont... Elle acquiert une renommée internationale, mais sa fin de carrière est rendue difficile par de graves problèmes de santé ; elle meurt à l’âge de 47 ans. 

 


Edith Piaf - Milord

 

 

Famille

La légende issue de l'imagination d'un journaliste, et entretenue par Piaf, la fait naître le 19 décembre 1915 à Paris, au 72, rue de Belleville, dans le 20e arrondissement, d'après la plaque apposée sur la maison sise à cette adresse— certaines sources précisent même qu'elle serait née « sur les marches » de la porte d'entrée de l'immeuble, dans la pèlerine d'un agent de police qui aurait recueilli le bébé au sortir du ventre de sa mère. Toutefois, selon son acte de naissance à l'état civil de Paris  Édith Giovanna Gassion est née au 4, rue de la Chine, adresse de l'hôpital Tenon qui est effectivement l'un des établissements de santé les plus proches de la rue de Belleville.

Née dans la misère, Édith Piaf est une enfant de la balle dont les ascendants appartenaient au monde du spectacle depuis deux générations

Mariage des parents

Louis Gassion, le père d'Édith Piaf, rejoint le 89e régiment d'infanterie, basé à la caserne Gémeau à Sens (Yonne), le 11 août 1914. Il aurait bénéficié d'une permission de trois jours pour se marier, le 4 septembre avec Annetta Maillard. De cette union scellée à l’hôtel de ville de Sens, peu d’informations ont été rendues publiques. L’acte de mariage conservé dans les archives municipales indique que la cérémonie s’est déroulée à 10 h 30, le 4 septembre, alors que les combats de la Première Guerre mondiale font rage dans l'est de la France et que les Allemands menacent Paris. L’officier d’état-civil de permanence, ce jour-là, est Alphonse Dupêchez, adjoint au sénateur-maire de Sens, Lucien Cornet, et fils de Sylvain Dupêchez, illustre maire de la cité, de 1872 à 1879.

La présence des parents d’Édith Piaf à Sens s’explique par l’incorporation de son père, le 11 août 1914 au sein du 89e régiment d’infanterie. Ce dernier est cantonné, à l’époque, dans la caserne Gémeau, site aujourd’hui occupé par l’École nationale de police. Dans son ouvrage Piaf, la vérité7, le biographe Emmanuel Bonini confirme que la mobilisation du « seconde classe » Gassion est l’unique attache du couple avec Sens : « Ils s’y sont mariés au cours d’une permission de trois jours, alors qu’ils étaient domiciliés à Paris, rue du Château-des-Rentiers, dans le XIIIe arrondissement. » L’auteur ajoute que « les quatre témoins du mariage — un typographe de Vendôme, un ciseleur parisien, un cultivateur de Wissous et un employé de commerce de Savigny-sur-Orge — étaient certainement tous mobilisés à Sens, avant de rejoindre le front.

 


Edith Piaf - Les Amants D'un Jour

 

 

Origines familiales

Louis Alphonse Gassion, né à Falaise, dans le Calvados, le 10 mai 1881 et mort à Paris le 3 mars 1944, est dans le civil un artiste de cirque (contorsionniste et antipodiste). Il est le fils de Victor Alphonse Gassion, un Normand de Falaise, écuyer de cirque, et de Léontine Louise Descamps, dite « Maman Tine », patronne d'une maison close à Bernay, en Normandie.

La mère d'Édith, Annetta Maillard, née à Livourne en Italie le 4 août 1895 et morte le 6 février 1945 à Paris, est une chanteuse de rue connue dont le nom d'artiste est Line Marsa, d'origine kabyle (Berbère de Kabylie, Algérie; Kabyle d'après Arletty, qui la connut bien et affirma : « Elle partageait ses repas avec Line Marsa, la mère d’Édith Piaf, Anettaaillard, de son vrai nom, était la fille d'un directeur de cirque et d'Aicha Ben Mohamed, une Kabyle marocaine, copine de La Goulue », et aussi d'après Monique Lange

 

 qui écrivit : « Elle venait de très loin. Elle venait de Kabylie. La grand-mère d’Édith était Kabyle et, sous le nom d’Aïcha, faisait dans des cirques ambulants un numéro de puces savantes » Celle-ci est aussi mentionnée par Claudine Boulanger, auteur d'une biographie intitulée Édith Piaf

Chanteuse de cabaret

En 1936, Jacques Canetti lui propose de lui faire enregistrer son premier disque, Les Mômes de la cloche, chez Polydor, qui connaît un succès public et critique immédiat. Selon la mythologie, son premier succès a déjà eu lieu dans le cabaret de Leplée qui l'avait engagée initialement une semaine, mais où elle triompha pendant sept mois jusqu'à l'assassinat de Leplée dans son lit. Des petites frappes du milieu de Pigalle, connaissances ou amants de Piaf dont elle donne les noms au cours de sa garde à vue pendant 48 heures, sont évoquées comme les auteurs possibles mais l'affaire est classée faute de preuves. Cet évènement sera à l'origine d'une vindicte médiatique contre la chanteuse qui risque de la renvoyer d'où elle vient : la rue et les petits cabarets de misère. Du jour au lendemain, elle n'a plus d'engagements, mais le succès ne tarde pas à revenir. Radio Cité, dirigée par Marcel Bleustein et Jacques Canetti, lui ouvre son antenne. Son talent et sa voix hors normes sont remarqués entre autres par le compositeur Raymond Asso, et par Marguerite Monnot, compositrice et pianiste virtuose, sa future et fidèle grande amie, qui l'accompagnera tout au long de sa carrière et composera les musiques de Mon légionnaire, Hymne à l'amour, Milord, Les Amants d'un jour. Elle passe ainsi à Bobino et à L'Européen à la fin du printemps.

 


Edith Piaf - L'hymne à l'amour + Paroles

 

Vedette de music-hall

Quelques disques et un peu de scène ne peuvent néanmoins nourrir une artiste débutante. À la fin de l'été, elle reprend contact avec Raymond Asso, auquel elle avait refusé Mon légionnaire (créé par celle à qui elle devait tant Marie Dubas en 1935, titre que Piaf reprend début 1937, avec le Fanion de la légion). Après Leplée, Asso devient son nouveau mentor. Il la prend en main et la fait travailler pour en faire une chanteuse professionnelle de music-hall, à l'instar de ses rivales Renée Lebas et Léo Marjane. À l'automne 1936, elle décroche l'Alhambra. Au printemps 1937, elle est à nouveau à Bobino. Elle continue à enregistrer d'autres disques… Mais, Édith veut plus : l'ABC, le plus prestigieux music-hall parisien.

En mars 1937, Édith Piaf entame sa carrière de music-hall à l'ABC à Paris avec l'appui de l'impresario Émile Audiffred, où elle devient immédiatement une immense vedette de la chanson française, aimée du public et ses chansons sont diffusées à la radio. C'est à cette époque qu'elle rencontre Danielle Bonel, cette dernière deviendra sa secrétaire et confidente tout au long de sa carrière 

Star de la fin des années 1930, Piaf triomphe à Bobino, ainsi qu'au théâtre en 1940, dans Le Bel Indifférent, une pièce spécialement écrite pour elle par Jean Cocteau et qu'elle interprète avec succès en compagnie de son compagnon du moment, l’acteur Paul Meurisse (rôle muet). Toujours avec Paul comme partenaire, elle joue dans le film Montmartre-sur-Seine de Georges Lacombe (1941). C’est lors du tournage de ce long métrage qu’elle fait la connaissance d'Henri Contet, qui deviendra, à l’instar de Marguerite Monnot, l’un de ses paroliers fétiche

Gloire professionnelle et désastres personnels

De 1946 à 1948, Piaf est la compagne de Jean-Louis Jaubert, le directeur des Compagnons. Mais, en 1948, alors qu'elle est en tournée triomphale à New York, elle vit la grande histoire d'amour de sa vie avec le boxeur Marcel Cerdan, français né à Sidi Bel Abbès en 1916 et qui devient champion du monde de boxe des poids moyens le 21 septembre 1948.

Au début de l'année suivante, elle fait avec lui l'acquisition de sa première maison, un hôtel particulier au 5, rue Gambetta à Boulogne-Billancourt acheté dix-neuf millions de francs à un milliardaire ruiné, Gilbert des Crances. Là, installée avec Simone Berteaut  elle y compose Hymne à l'amour, chanté sur scène pour la première fois en septembre.

Le 28 octobre 1949, Cerdan meurt dans un accident d'avion. Le vol Paris-New York d'Air France s'écrase aux Açores, alors qu'il venait la rejoindre sur sa demande. Parce qu'il n'y avait plus de place dans cet avion, un couple avait cédé, avec gentillesse, ses places au boxeur. Anéantie par la souffrance morale (ainsi que par un sentiment de culpabilité) et par une polyarthrite aiguë, Édith Piaf prend, pour calmer sa douleur, de fortes doses de morphine. Elle chantera son grand succès, Hymne à l'amour et également Mon Dieu, en sa mémoire. Elle installe dans son hôtel particulier les trois enfants de Marcel Cerdan et leur mère, Marinette52. Son état reste cependant si délabré qu'elle se voit contrainte de refuser des rôles au cinéma.

 


Edith Piaf - La foule

 

Carrière internationale

Elle devient à cette époque une immense vedette de music-hall en Occident, notamment aux États-Unis, où elle remporte un triomphe en 1956 au Carnegie Hall de New York, dont elle devient une habituée. Cette même année, elle divorce.

De février 1958 à février 1959, elle connaît une histoire d'amour avec Georges Moustaki, qu'elle lance dans la chanson et avec qui elle a un grave accident de voiture le 6 septembre 1958 sur la nationale 10 à Coignières ce qui fait empirer son mauvais état de santé et sa dépendance à la morphine. Elle enregistre la chanson Milord (sur une musique de Marguerite Monnot), dont il est l'auteur, l'un de ses plus grands succès, et lui inspire Sarah, qui est créée par Serge Reggiani 

En 1959, la chanteuse s'effondre sur scène durant une tournée à New York. Elle subit de nombreuses opérations chirurgicales (ulcères, hémorragies digestives) et revient à Paris en piteux état et sans Moustaki, qui l'a quittée Elle est cependant récompensée pour la chanson Milord au cours d'une émission de télévision du nom de TV Award.

En 1960, l'auteur-compositeur-interprète québécois Claude Léveillée vient travailler avec elle à Paris. Édith interprétera quatre de ses chansons : Le Vieux Piano (nouvelle version de sa chanson Les Vieux Pianos), Boulevard du Crime, Ouragan et La Voix (ballet).

En 1961, à la demande de Bruno Coquatrix, Piaf donne à l'Olympia de Paris, menacé de disparition à cause de problèmes financiers, une série de concerts parmi les plus mémorables et émouvants de sa carrière. C'est dans sa salle de spectacle de prédilection qu'elle interprète Non, je ne regrette rien, une chanson qui lui colle à la peau et que Charles Dumont et Michel Vaucaire viennent d'écrire pour elle. Édith sauve l'Olympia de la faillite, mais a du mal à se tenir debout et à bouger du fait de sa polyarthrite très invalidante, et ne réussit à chanter que grâce à une importante perfusion de morphine.

1.jpg
   En duo avec Théo Sarapo en 1962.

 

Le 9 octobre 1962, âgée de 46 ans, épuisée et malade, elle épouse Théo Sarapo (de son vrai nom, Théophánis Lamboukas), un jeune chanteur âgé de 26 ans. Ils chantent en duo À quoi ça sert l'amour ? écrit par Michel Emer, un de ses fidèles compositeurs.

Début 1963, elle enregistre sa dernière chanson, L'Homme de Berlin, écrite par Francis Lai (un des compositeurs de la fin de sa carrière, la moitié du récital de Nimègue en 1962, par exemple, est composée de ses chansons) et Michèle Vendôme.

Connue pour ses talents d'interprète, elle est également parolière : elle écrit au total 87 chansons, la première Y en a un de trop (1940) et la dernière Le Chant d’amour (1963).

 


Edith Piaf - Non, je ne regrette rien

 

Mort

Édith Piaf meurt le 10 octobre 1963 à 13 h 10 à Plascassier, un quartier excentré de Grasse, à 47 ans, d'une rupture d'anévrisme due à une insuffisance hépatique4. Elle est usée par les excès, l'alcool, la morphine, la polyarthrite rhumatoïde et les souffrances de toute une vie66. Elle s'éteint dans les bras de Danielle Bonel, sa secrétaire et confidente tout au long de sa carrière 

Le transport de sa dépouille jusqu'à son appartement du 67, boulevard Lannes, à Paris, est organisé clandestinement et dans l'illégalité. Sa mort est annoncée officiellement le 11 octobre 1963 à Paris grâce à un faux certificat de décès postdaté de son médecin, Claude Bernay de Laval Six heures après cette annonce, son ami Jean Cocteau, avec qui Édith entretenait une correspondance suivie, meurt à son tour. Apprenant la nouvelle, il déclare :

Six heures après cette annonce, son ami Jean Cocteau, avec qui Édith entretenait une correspondance suivie, meurt à son tour. Apprenant la nouvelle, il déclare :

« C'est le bateau qui achève de couler. C'est ma dernière journée sur cette Terre.  » Et il ajoute : « Je n'ai jamais connu d'être moins économe de son âme. Elle ne la dépensait pas, elle la prodiguait, elle en jetait l'or par les fenêtres » »

 

 

3.jpg

Ginette Reno

 


Ginette Reno - L'essentiel

 

 

 

Ginette Reno, de son vrai nom Ginette Raynault (certaines sources indiquent Reynault ), est une chanteuse et actrice canadienne née à Montréal le 28 avril 1946

Elle débute très tôt sa carrière dans les cabarets montréalais du début des années 1960 (entre autres au Café de l'Est, au Casa Loma et au Café Provincial). C'est d'ailleurs au Café de l'Est où se déroule le concours Les Découvertes de Jean Simon que ce dernier s'offre à la guider dans le monde du cabaret et du music-hall. Après quelques mois de rodage et de formation musicale, la voici qui enregistre ses premières chansons.

À 18 ans, elle reçoit le titre de découverte féminine de l'année au Gala des artistes du Québec. Par la suite, elle se produit en Angleterre, aux États-Unis et en France. Elle se produit sur les plus grandes scènes du Québec, dont la Place des Arts. Elle enregistre rapidement plusieurs disques dans les années 1960 dont un au cabaret Casa Loma en 1966.

Le début des années 1990 marque son entrée dans le monde du cinéma avec le film Léolo de Jean-Claude Lauzon. Elle a aussi tenu le rôle de Laura Cadieux dans le film C't'à ton tour Laura Cadieux et aussi dans Laura Cadieux... la suite ces deux films ont été réalisés par Denise Filiatrault, ces deux films sont adaptés d'une pièce écrite par Michel Tremblay.

Cette chanteuse de renom a marqué le Québec en interprétant la chanson de Jean-Pierre Ferland Un peu plus haut un peu plus loin devant 250 000 personnes réunies sur le Mont Royal pour célébrer la Fête nationale du Québec en 1975. Près de 33 ans plus tard, elle interprète cette même chanson en duo avec Céline Dion sur les Plaines d'Abraham devant une foule tout aussi nombreuse, le vendredi soir 22 août 2008

 


Ginette Reno chico et les Gypsies

 

Le 29 janvier 2014, Ginette Reno est victime d'une crise cardiaque alors qu'elle séjourne en Floride. Elle est rapidement hospitalisée et réussit à s'en sortir.

Durant ce même hiver et après l'approbation de son médecin, elle interprète l'hymne du Canada à chaque partie de hockey des Canadiens de Montréal lors des séries éliminatoires 2014 ayant lieu au Centre Bell. L'équipe gagnant à chacune de ses trois prestations, Ginette Reno est spontanément élue porte-bonheur de l’équipe des Canadiens de Montréal.

 

 

à ma manière

 

 

 

4.jpg

Gary Moore

 

 

Gary Moore (Robert William Gary Moore) est un guitariste et chanteur natif d'Irlande du Nord, né le 4 avril 1952 à Belfast et mort le 6 février 2011 à Estepona en Espagne Il utilisait souvent des sons saturés s'apparentant au hard rock, mais ses inspirations rythmiques et mélodiques sont directement issues du blues. Il est notamment connu pour sa chanson Parisienne Walkways.

 


Gary Moore - Parisienne Walkways

 

Carrière

 

Gary Moore a commencé à jouer à 8 ans, après avoir pris une guitare acoustique qu'il avait récupérée. Il a obtenu sa première guitare correcte à l'âge de 14 ans, et dû apprendre à jouer de l'instrument droitier, alors qu'il était gaucher. Il déménage à Dublin en 1968 à l'âge de 16 ans.

Ses premières influences musicales sont des artistes comme Albert King, Elvis Presley, The Shadows et The Beatles. Plus tard, après avoir vu Jimi Hendrix et The Bluesbreakers de John Mayall dans sa ville natale de Belfast, il développe son propre style avec un son blues-rock qui restera une marque de fabrique durant toute sa carrière.

Mais la plus grande influence de Moore était le guitariste Peter Green de Fleetwood Mac que Moore considérait comme un mentor à l'époque de Dublin. Cette influence persistante de Peter Green amènera Moore à lui rendre un hommage particulier en 1995 sur l'album Blues pour Greeny, album entièrement constitué de compositions de Green. Sur cet album, Moore joue sur l'ex Les Paul Standard Sunburst 1959 qu'il avait rachetée à Green (voir plus bas).

Sa carrière démarre au début des années 1970 où il participe notamment aux groupes Skid Row et Colosseum II, puis il joue à plusieurs reprises - mais épisodiquement - avec le groupe Thin Lizzy, de 1974 à 1983. Le chanteur et bassiste du groupe, Phil Lynott, participe d'ailleurs à son deuxième album solo, Back on the Streets, et est l'auteur du titre Parisienne Walkways, le plus grand succès commercial de Gary Moore, avec Still Got the Blues (paru en 1990).

Depuis 1973, il produit régulièrement des albums solo, sous son nom ou sous l'étiquette de groupes de circonstance : « Gary Moore Band », « G-Force », « Bruce-Baker-Moore », etc. 

 


Gary Moore - Hey Joe (Live)

 

 

La « Gibson Les Paul Sunburst »

 

 

Gary Moore était propriétaire d'une fameuse guitare Gibson Les Paul Sunburst ayant appartenu à Peter Green et avec laquelle il lui rendit l'album hommage Blues For Greeny . À propos de cette guitare, plusieurs histoires circulent. Green avait prêté cette guitare à Moore après avoir quitté Fleetwood Mac. Moore l'achètera finalement vers 1970, à la demande de Green, pour qu'« elle ait un bon foyer »7.

Une autre histoire raconte qu'à ce moment-là le prix des Sunburst 58 et 59 atteignait déjà des sommets, Moore aurait proposé à Green de lui échanger sa SG contre la Sunburst 59 en mettant une somme d'argent en plus et Green aurait répondu : « vends ta SG donne-moi l'argent de la vente, ça sera OK ». Moore par la suite a un peu contesté cette histoire et Green ne se souvient pas. Quoi qu'il en soit, cette guitare a un son très distinctif en raison du micro-manche hors phase (monté à l'envers).

Gary Moore a vendu cette guitare de collection en mars 2006 pour la somme de 300 000 livres sterling à la société Maverick Music basée à Mooresville et spécialisée dans les instruments de musique de collection.

Cette guitare appartient désormais à Kirk Hammett de Metallica.

 


Gary Moore

 



07/06/2019
17 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 124 autres membres