bienvenue-chez-daniella.blog4ever.com

bienvenue-chez-daniella.blog4ever.com

UN PETIT BREAK JE VOUS RETROUVE AVANT NOEL

 

 

 

 

 

 1.jpg 

 

 

Bonjour à vous toutes et tous,

Voici un mélange de Danses et de chanteurs célèbres. Je vais être très occuper ce WEED -END et bien sur les jours suivant. Les fêtes arrivent, et je pourrai pas passer sur vos blogs. Cet article qui vous apportera un rayon de soleil.

Amitiés Danielle

 

2.gif

 

Samba

 

Origines de la Samba

La Samba est un style musical qui provient de la fusion des rythmes africains et portugais. Le mot "Samba" est d'origine angolaise : "semba" ou "mesemba". Ce terme peut avoir différentes significations dans la langue Bantou : "prier", "invoquer", "plainte"... comme pour le Blues, ce qui permet de comprendre pourquoi la samba était une cérémonie religieuse chez les noirs au début. Mais on lui donne aussi comme signification "animé", "nombril contre nombril", "danser avec joie", définitions qui s'appliquent tout à fait à cette danse.

L'importance de la communauté noire au Brésil, et plus particulièrement à Salvador de Bahía, est à la base de ce nouveau rythme musical qui va se développer à partir du début du 20ème siècle. La Samba arrive à Rio à cette époque avec les immigrants provenant de l'état de Bahía.

C'est en 1917 qu'est enregistrée la première Samba. Elle s'intitule "Pelo Telefone" et ses interprètes sont Donga et Mauro Almeida. Elle devient vite un succès et permet à la Samba de sortir de la classification qu'on lui attribuer, c'est à dire une musique populaire des noirs brésiliens. On ne connait pas les compositeurs de cette Samba mais on peut penser que c'est une création collective à laquelle ont particpé Pixinguinha et João da Bahiana.

 

Cha-Cha-Cha (classic)

 

Bill Haley & His Comets- Rock Around The Clock

 

William John Clifton Haley, dit Bill Haley, né le 7 juillet 1925 à Highland Park (Michigan) et mort le 9 février 1981 à Harlingen (Texas), est un auteur-compositeur-interprète et musicien américain de rock 'n' roll.

Il est vu par beaucoup comme étant le premier à populariser ce genre musical au début des années 1950 avec son groupe Bill Haley & His Comets. Certains de ses singles se sont vendus à plusieurs millions d'exemplaires comme Rock Around the Clock, See You Later, Alligator, Shake, Rattle and Roll, Rocket 88, Skinny Minnie, et Razzle Dazzle. Il a vendu plus de 25 millions de disques dans le monde. 1961-1966, les Mexicains le surnommaient le « roi du twist » (Florida Twist a été n° 1 au Mexique ainsi que le LP Twist. En Europe, et plus particulièrement en France, en Belgique et aux Pays-Bas, il est considéré comme l'indiscutable roi du rock'n'roll.

Bill Haley a eu dix enfants de trois épouses. En première noce, il a épousé Dorothy Crowe le 11 décembre 1946. Le couple a eu deux enfants : Sharyn Anne (née en juin 1947) et John W. Haley qui a écrit "Sound and Glory", une biographie de Haley . Le couple divorce le 14 novembre 1952 et le 18 novembre 1952, Bill épouse "Cuppy" Barbara Joan Cupchak avec qui il aura cinq enfants dont Joanie Haley née le 15 mars 1953, Doreen Haley née 21 juillet 1954, morte de la mort subite du nourrisson, Bill Haley Jr. né en juillet 1955, et Scott, né le 26 janvier 1960, qui fera carrière dans l’athlétisme . Le couple divorce en 1960. En 1962 Bill épouse Martha Velasco. Ils ont eu trois enfants : Martha Maria (1963), Pedro Antonio (1971) qui est musicien, et Linda Georgina (Gina) Haley (23 avril 1975), qui est musicienne professionnelle au Texas.

Devenu par la suite alcoolique (comme il l'indique lui-même en 1974 dans une interview radio pour la BBC), Haley a mené une bataille contre l'alcool dans les années 1970 . Après avoir joué devant la reine Élisabeth II lors d'un concert en 1979, Haley fait ses dernières représentations en Afrique du Sud en mai et juin 1980 . Avant la tournée en Afrique du Sud, les médecins lui diagnostiquent une tumeur au cerveau, et les concerts prévus en Allemagne à l'automne 1980 sont annulés.

Bill Haley meurt le 9 février 1981 à Harlingen.

Honneurs

Haley est intronisé à titre posthume au Rock and Roll Hall of Fame en 1987. Son fils Pedro le représente à la cérémonie. Il a une étoile sur le Hollywood Walk of Fame

En février 2006, l'Union astronomique internationale annonce la nomination de l'astéroïde 79896 Billhaley pour marquer le 25e anniversaire de la mort de Bill Haley.

 

MADISON CHILL FACTOR Last Night - Chris Anderson-dj robbie

 

 

Le madison fait partie des nombreuses danses en ligne créées dans les années 1960 comme le twist, le hully-gully ou la pachanga. Il s'agit d'une danse sans contact qui se pratique en ligne, seul ou en couple, et qui a démarré à Philadelphie en 1960.

Le créateur du madison original est un Américain ancien mineur, Al Brown, qui a sorti le titre The Madison (son premier disque) avec son groupe, les Tunetoppers .

Le second titre ayant popularisé le madison a été créé par Ray Bryant, "Madison Time" .

En France, on a commencé à danser le madison durant l'été 1962, alors que les États-Unis le dansent déjà depuis 1960. Il y a d'ailleurs une séquence de madison assez longue dans le film West Side Story, réalisé par Robert Wise en 1961, et ce film a naturellement participé à la diffusion de cette danse en France .

À l'époque, les disques comportaient au dos de la pochette un synoptique résumant les pas du madison. Ainsi, pas besoin de prendre des cours pour se débrouiller lors de soirées dansantes. Tous les artistes en vogue du moment ont sorti leur titre « madison » (et en particulier en France ceux de la maison de disques Barclay), surfant ainsi sur la vague de popularité. Néanmoins, il faut avouer que certains titres sortent sous une étiquette « madison » et ne sont ni plus ni moins que des rock En France, les rois du madison, en tant que chanteurs, seront Billy Bridge, avec son second titre Le Grand M et Harold Nicolas. Mais le madison est aussi souvent associé à des noms plus ou moins connus comme Olivier Despax, Dany Logan, voire Sylvie Vartan, Johnny Hallyday ou Richard Anthony.

Le madison se danse habituellement sur les musiques des années 1962 et suivantes, mais il est tout à fait possible de le faire sur du disco ou certains swings. À noter une reprise récente d'un titre madison dans une orchestration plus tonique et moderne : Last Night par Chris Anderson, DJ Robbie, Didier Perreau et Erwan Solomon (compositeur de "baby come on") en vogue en discothèque, ou plus récemment encore le "Madison  distribué par Francis Dreyfus

 

Glen Miller .... In The Mood

 

Glenn Miller (Alton Glenn Miller) est un tromboniste et chef d'orchestre de jazz américain, né le 1er mars 1904 à Clarinda, Iowa et disparu, probablement au-dessus de la Manche, le 15 décembre 1944

 

Glenn Miller découvre le trombone à l’âge de 11 ans. Vers 1921, alors qu'il étudie encore au secondaire, il obtient ses premiers contrats professionnels dans un orchestre de dixieland, les « Senter’s Sentapeeds ». Il se produit dans plusieurs orchestres locaux.

Il abandonne ses études en 1924, pour rejoindre la formation de Ben Pollack. À l’époque, on trouve aussi dans cet orchestre un certain Benny Goodman. En 1928, Glenn Miller s’installe à New York où il joue pour Pollack, mais aussi pour Loring « Red » Nichols et Paul Ash (en). Il commence aussi à écrire des arrangements pour ces différents orchestres.

La musique de l'orchestre de Glenn Miller, à la frontière entre le jazz et la musique de danse, appartient à la mémoire collective en évoquant immédiatement la Seconde Guerre mondiale, la libération, et plus largement les années 1940. Les titres les plus connus de ce big band : In the Mood, Moonlight Serenade, Tuxedo Junction, Pennsylvania 6-5000, Anvil Chorus , Chattanooga Choo Choo, American Patrol (1942), Is You or Is You Ain't My Baby ? (1944)… Ils ont souvent été repris au cinéma, notamment par Woody Allen.

La vie de Glenn Miller a été portée à l'écran en 1953 par Anthony Mann sous le titre français Romance inachevée (The Glenn Miller Story). Le rôle du chef d'orchestre était interprété par l'acteur James Stewart.

L'orchestre de Glenn Miller a continué d’exister après la disparition de son leader. Il a successivement été dirigé par Ray McKinley, Buddy DeFranco, Peanuts Hucko, Buddy Morrow, Jimmy Henderson, Al Porcino et Dick Gerhart. Aujourd'hui, au moins trois formations se produisent en portant ce nom (une américaine, l'orchestre « officiel », une anglaise et une allemande).

Le personnage de Jack Glenn dans le film Les Uns et les Autres de Claude Lelouch s'inspire en partie de la vie de Glenn Miller.

Le chanteur Stevie Wonder lui rend hommage dans sa chanson Sir Duke, entre autres musiciens.

 

Chubby Checker - Let's Twist Again

 

Chubby Checker, né Ernest Evans le 3 octobre 1941 à Spring Gully en Caroline du Sud (États-Unis), est un chanteur de rock 'n' roll. Il est célèbre avant tout pour avoir été dans les années 1960 à 1962 la figure de proue du twist, qu'il a popularisé en tant que danse et style musical, ce qui lui a valu à l'époque le

surnom de « Mr Twist ».

Biographie

Il signe en 1958 sous son vrai nom un contrat discographique avec Cameo-Parkway Records à Philadelphie (label appartenant à Kal Mann). En juin 1959, il sort son premier single The Class/Schooldays, Oh, Schooldays pour Parkway Records (# 38 E-U) sous le pseudonyme de Chubby Checker, suggéré par Bobbie, la femme de Dick Clark, qui avait noté une ressemblance avec Fats Domino : « fat » est synonyme de « chubby » (« grassouillet »), tandis que « domino » est un jeu comme « checkers » (« jeu de dames »). Sur The Class, il imite Fats Domino, The Coasters, Elvis Presley et les Chipmunks. Il chante aussi Limbo Rock, une chanson très célèbre.

En 1960, il enregistre The Twist, reprise d'une face B de Hank Ballard and the Midnighters et en fait un énorme succès (le morceau a été repris en français sous le titre Le Twist par Les Chaussettes noires). Il récidive l'année suivante avec Let's Twist Again (repris par Johnny Hallyday et Les Chats sauvages sous le titre Viens danser le twist). En 1962, Les Vautours reprennent avec succès son titre Good good lovin' ( De t'aimer, de t'aimer ). En 2008, The Twist est déclaré le plus grand tube américain de tous les temps par l’hebdomadaire Billboard.

En 2013, l'artiste porte plainte contre les sociétés Hewlett-Packard et Palm à cause de l'application sexuellement suggestive webOS pour téléphones Palm qui porte son nom proposée au téléchargement fin 2010

Sa fille Mistie Bass-Mims est une joueuse professionnelle de Basket-ball.

 

Les Chats Sauvages Let's twist again

 

 

Le groupe à l'origine se compose de :

  • Dick Rivers (Hervé Forneri), né le 24 avril 1945, au chant 1961 - été 1962 ;
  • John Rob (Jean-Claude Roboly), à la guitare solo, né le 24 décembre 1942 ;
  • James Fawler (Gérard Roboly), à la guitare rythmique, né le 16 mars 1945 ;
  • Jack Regard (Gérard Jacquemus) à la guitare basse, 3 juillet 1943-1974 † ; Jack fut brièvement remplacé à la basse fin 1963 par Rod "Boots" Slade le bassiste de Georgie Fame.
  • Willy Lewis (William Taïeb), à la batterie, né le 1er juillet 1944 ;
    • Thierry Thibault, au chant, après le départ de Dick Rivers en août 1962, assure l'intérim pour quelques galas jusqu'en septembre 1962.
    • Mike Shannon  né le 3 mars 1945, succède au chant à Dick Rivers à partir de l'automne 1962.
  • Tous      les membres originaux du groupe sont originaires de Nice,      sauf le premier batteur né à

    Tunis et le bassiste né à Charleval.

Ce dernier sera successivement remplacé après son départ en octobre 1961 par Armand Molinetti jusqu'en avril 1962 (qui ne sera jamais vu sur aucune photo), puis Smokey Dean (Dean Shelton), un jeune bais pour le deuxième album, ou encore Mr. Lendock Julien Docenl, André Ceccarelli, à partir de mai 1962 jusqu'en février 1964, enfin Michel Santangeli pour le dernier super 45 tours et leurs derniers galas]. Un jeune batteur-guitariste belge Claude Culot, (auteur de Petite Marie pour Francis Cabrel), est également évoqué.

En 1970, Jack Regard remonte un groupe nommé Les Chats Renaissance avec des pointures de sa Provence natale mais qui ne connait qu'un succès d'estime avec la publication d'un unique album 33 tours.

Ils vont réapparaitre à trois reprises, de façon brève. D'abord en 1981 sur une idée de Jean-Paul Guiter qui en parle à Dick. « Pourquoi ne pas rassembler Willy et les frères Roboly pour un unique superbe album ? », édité chez RCA, qui parait l'année suivante, pour célébrer les 20 ans de leur grande époque. Cet album est enregistré au château d'Hérouville (Val-d'Oise), le studio de Michel Magne, dirigé par Laurent Thibault en août 1981, après des semaines de répétitions et de mise au point. Dick Rivers en est l'unique producteur. Le groupe est complété par deux musiciens additionnels qui participent à toutes les sessions : Jacques Mercier en troisième guitare - qui sera également à la direction musicale et à la réalisation - et Henri Sère à la guitare basse. Dick Rivers loue le studio pendant trois mois pour produire trois albums : celui des Chats, le sien - Sans légende - et le premier de Captain Mercier, Mercenaire du rock, un album qui sortira chez Polydor d'un nouveau groupe dont Jacques Mercier est le chanteur/leader.

Ils réapparaîtront également en 1987, dans un album paru chez Mondane, à l'initiative de Mike Shannon, avec les frères Roboly et Willy Lewis pour les Chats d'origine, et deux musiciens additionnels, un piano et un saxophone, plus des chœurs. L'album reprend une nouvelle version de Derniers baisers et sept autres titres dont six sont signés ou cosignés par Michel Simonet - Mike Shannon. Le succès ne sera pas au rendez-vous faute de promotion, et l'album est souvent oublié dans la discographie des Chats Sauvages, car devenu très rare.

Gérard Jacquemus décède en 1974 des suites d'une l'anesthésie générale nécessaire lors d'une intervention chirurgicale pour une malformation au cœur.

En plus de l'importante discographie ci-dessous, une multitude de « compilations » existe pour les pays francophones d'Europe et également au Québec Canada.

Le répertoire très prolifique enregistré par Les Chats Sauvages est composé de plus d'une centaine de chansons, dont environ les trois quarts en adaptation de diverses origines, mais à plus de 90 % anglo-saxonnes, tout ceci en un peu moins de trois ans de contrat avec la firme Pathé.

Pour faire revivre le groupe, les frères Roboly ont l'idée de rassembler autour d'eux en 1999, des amis musiciens, qui sont aussi des « pointures ». Les enregistrements ont lieu durant l'été 1999, au studio LCS à Nice.

 

Chats Sauvages -Derniers Baisers (Sealed with a kiss)

 

 



14/12/2017
34 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 175 autres membres