bienvenue-chez-daniella.blog4ever.com

bienvenue-chez-daniella.blog4ever.com

ARETHA FRANKLIN RESPECT ETERNEL

Bonjour

Hommage à cette grande  Dame de la musique Soul 

 

Danielle

 

6.jpg

Aretha Franklin, respect éternel

 

Aretha Franklin - Respect [1967]

2.jpg

 

 

La reine de la soul est morte jeudi à 76 ans. De l’église de son père au sommets des charts, sa voix a inscrit dans la légende des dizaines de tubes et porté haut les causes du féminisme et des droits civiques.

 

Aretha Franklin's Most Refined Performances Ever

 

 7.jpg

 

«Je n’ai besoin de personne et je me débrouille comme une grande.» La suite, tout du moins d’un point de vue artistique, donnera raison à celle qui devint ainsi pour la postérité tout à la fois l’une des égéries des droits civiques et la visionnaire pythie d’une libération des mœurs.

Sa reprise de Respect n’était pas le premier succès de la native de Memphis. D’ailleurs, à l’époque, ce ne sera que le deuxième 45-tours de son premier album sous pavillon Atlantic, précédé par I Never Loved a Man (the Way I Love You) qui donne son titre à ce disque. Mais avec ce tube, bientôt suivi d’une quantité d’autres, elle se hisse vers des sommets à hauteur des mâles blancs qui dominaient l’époque. Coup double aux Grammy 1968 – les premiers d’une très longue série, dix-huit au total –, la chanson truste les charts pop, quatorze semaines au top des ventes afro-américaines où la concurrence est alors plutôt sévère, et intronise la «Soul Sister» (surnom emprunté à son précédent disque) en reine du genre : «Queen of Soul», pas moins. Elle ne sera jamais détrônée.

 


Aretha Franklin - Never Loved a Man the Way I Love You

 

8.jpg
 

Quand je suis allée chez Atlantic Records, ils m’ont juste assise près du piano et les tubes ont commencé à naître.» Il ne faudra jamais oublier qu’à l’instar d’une Nina Simone, Aretha Franklin était aussi une formidable pianiste. La liste des classiques enregistrés en moins de dix ans donne le tournis : Baby I Love You, (You Make Me Feel Like) A Natural Woman, Think, (Sweet Sweet Baby) Since You’ve Been Gone, Chain of Fools, Until You Come 

 


Aretha Franklin - (Sweet Sweet Baby) Since You've Been Gone (Amsterdam 1968)

 

 

Back to Me… Entre 1967 et 1974, la porte-voix d’une communauté chante ou déchante l’amour, en mode énervé ou sur le ton de la confidence sur oreiller, portée par des arrangements luxuriants ou dans ce dénuement propre à magnifier les plus belles voix sudistes (de Wilson Pickett à Sam & Dave). Dans cette série qui ressemble à une irrésistible ascension, chacun a ses favoris : Call Me, par exemple, pas forcément le plus gros succès, demeure une ballade pour l’éternité où elle fait valoir toute la classe de son toucher sur les noires et ivoire. A moins que ce ne soit I Say a Little Prayer, le cantique écrit par Burt Bacharach et Hal David pour Dionne Warwick (qui se le fera chiper), tout en légèreté laidback. Qu’elle flirte volontiers avec la pop, reste fidèle à l’esprit de la soul ou mette le feu au temple frisco rock Fillmore West dans un live mémorable avec le terrible saxophoniste r’n’b King Curtis, son directeur musical assassiné quelques mois plus tard, la voix d’Aretha Franklin transcende toujours les sacro-saintes chapelles avec une ferveur inégalée. Celle héritée du gospel, la genèse de tout, auquel elle rend un vibrant hommage en 1972 avec Amazing Grace, un office avec le révérend James Cleveland qui devient le premier disque du genre à réussir la jonction avec le public profane.

 


Aretha Franklin - Freeway Of Love

9.jpg

 

 

 2014, le festival de jazz de Montréal la fait remonter sur scène. Longue robe blanche, cheveux blonds, elle assure le show.

Trois ans plus tard, elle est encore en blanc, mais considérablement amaigrie, pour un gala au profit de la fondation Elton John, à New York. Plus que de résurrection, cela sonne comme un concert d’adieux. Néanmoins, on gardera plutôt en souvenir le dernier grand moment d’une carrière hors norme de cette chanteuse : le 6 décembre 2015 lors des prestigieux Kennedy Center Honors, elle entre en scène en manteau de fourrure, voix aussi sûre que son doigté au piano, pour interpréter (You Make Me Feel Like) A Natural Woman devant le couple Obama, auquel elle avait déjà fait l’honneur de chanter lors de son investiture en 2009. Comme la révérence d’une voix pas ordinaire, en tout point populaire.

 


Watch Aretha Franklin Make President Obama Emotion

2.png

 

 

 

Stand By Me, Ben E King, 1961

 

 

 

Je ne possède pas

Quand la nuit est venue

Et la terre est sombre

Et la lune est la seule lumière que nous verrons

Non, je n'aurai pas peur, non je n'aurai pas peur

Tant que vous restez debout, tenez-vous à moi

Et chérie, chérie, tiens-toi près de moi, Oh maintenant tiens-toi près de moi

Stand by me, stand by me

Si le ciel que nous regardons sur

Devrait culbuter et tomber

Et les montagnes devraient s'écrouler à la mer

Je ne pleurerai pas, je ne pleurerai pas, je ne vais pas verser une larme

Tant que vous restez debout, tenez-vous à moi

Et ma chérie, tiens-toi près de moi, ô tiens-moi

Stand by me, stand by me, stand by me-e, oui

Chaque fois que vous êtes en difficulté ne vous tenez-vous près de moi, Oh maintenant maintenant stand by me

Tiens-toi près de moi, tiens-toi près de moi.

Chérie, reste près de moi.

Tiens-toi près de moi, tiens-toi près de moi

 


 Aretha Franklin at Tribeca Festival 2017

 10.jpg

 

1.jpg

 

3.jpg

 

4.jpg

 

5.jpg



16/08/2018
22 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 174 autres membres